^

Politique

C’est du lourd !

Fillon-Moscovici : les nouvelles révélations du Canard Enchaîné

De nouvelles révélations du Canard enchaîné viennent un peu plus assombrir la campagne de François Fillon mais aussi la carrière de Pierre Moscovici qui se trouve être lié - pour des affaires de costumes de luxe - au candidat LR.

Ce mercredi 22 mars, dans son nouveau numéro le Canard enchaîné tape fort - une nouvelle fois. Et le programme est chargé : Fillon qui touche 50000 euros pour une rencontre entre un homme d’affaires, le PDG de Total, et Poutine ; des soupçons qui pèsent sur les époux Fillon accusés d’avoir fabriqué des faux ; Pierre Moscovici qui s’est fait offrir des costumes de luxe dans la même boutique que Fillon.

Alors que le ministre de l’intérieur Bruno le Roux vient tout juste de démissionner pour avoir employé ses enfants en tant qu’assistants parlementaires pour leurs « boulots d’été », les éléments rapportés par le Canard montrent que l’affaire Fillon – alors que le candidat a choisi malgré [sa mise en examen le 14 mars de tenir « jusqu’au bout » - ne va pas sombrer dans l’oubli de sitôt. Au contraire, l’affaire Fillon se complexifie et s’enrichit !

Premier scandale : Fillon aurait touché 50 000 euros pour une rencontre entre un homme d’affaires, le PDG de Total et Vladimir Poutine

Ainsi, après l’affaire d’emploi présumé fictif de sa femme, puis celle de costards qui lui ont été offerts, des éléments prouveraient qu’il est aurait touché de l’argent pour présenter un industriel à Vladimir Poutine. Le 6 février, Fillon affirmait au sujet de sa société de conseil pour se défendre contre de mauvais procès : « Venons-en à ma société de conseil.J’ai exercé de2012à2016cette activité en toute légalité. […] La liste de mes clients ne comprend aucune entreprise russe, ni le gouvernement russe ni aucun organisme de ce payset toutes les conférences que j’ai données en Russie l’ont été à titre gratuit ».

Pourtant, le Canard loin de s’en laisser conter, a découvert de nouvelles informations. Ainsi, selon l’hebdomadaire, le candidat a touché50000 euros pour le compte de sa société 2F Conseil pour avoir organisé en2015à Saint-Pétersbourg une rencontre entre son client Fouad Makhzoumi, qui détient une société d’infrastructures dans le domaine pétrolier, Patrick Pouyanné, le PDG de Total et… Vladimir Poutine. Si le gouvernement russe, comme le PDG de Total, ne sont pas les clients de 2F Conseil, François Fillon a bel et bien joué à l’entremetteur entre tous ses protagonistes. Les frontières entre le pouvoir, l’argent et les affaires sont décidément très poreuses.

Deuxième scandale : nouveau éléments sur l’enquête Fillon qui est élargie à des faits de « faux et usages de faux »

Les enquêtes des dernières semaines ont été fructueuses. Le Canard et le Monde nous ont donné des nouvelles de l’autre affaire majeure qui colle à la peau de Fillon, le Penelope Gate. En effet, les enquêteurs soupçonnent les époux d’avoir fabriqué des faux. Ils ont mis la main sur une déclaration certifiant que Penelope ne travaillait qu’une trentaine d’heures à la Revue des deux mondes. Laquelle a été embauchée pour effectuer151heures. Seul hic, comme assistante parlementaire, Penelope Fillon était déjà censée travailler151heures auprès de son époux. Les deux emplois auraient donc excédé le maximum autorisé par l’Assemblée (180 heures).

Par-dessus le tout, le Monde révèle que les deux époux sont désormais sous le coup d’une enquête pour faux et usages de faux et escroquerie aggravées. Selon le quotidien, outre la fausse déclaration dont fait mention Le Canard, les enquêteurs ont saisi des « feuilles, signées par Penelope Fillon, [qui] comportaient différents calculs d’heures travaillées ». Des documents qu’ils soupçonnent d’avoir été fabriqués par les deux époux a posteriori.

Autant de nouvelles révélations qui renforcent – ou donnent à nouveau - (l’) envie de rire (jaune) au souvenir de son intervention sur le plateau de TF1 lundi soir lorsqu’il a promis de « charger une commission de proposer de nouvelles règles de transparence » ou encore de son premier slogan de campagne « le courage de la vérité ».

Et un troisième scandale pour la route : Moscovici s’est fait offrir des costumes dans la même boutique que Fillon

Un goût pour les affaires crapuleuses et les costumes que François Fillon partage avec d’autres de nos politiciens dont Pierre Moscovici. Toujours selon le Canard enchaîné, le commissaire européen français s’est fait offrir des costumes de luxe par un ami chez le tailleur parisien habillant François Fillon. Le même tailleur de luxe de Solférino chez qui l’avocat franco-libanais Robert Bourgi a récemment offert deux costumes à François Fillon. Des faits qui ont conduit le parquet national financier à accorder un réquisitoire supplétif contre X pour « trafic d’influence » dans l’enquête sur les emplois présumés fictifs dont aurait bénéficié la famille Fillon. Précision : les faits concernant M. Moscovici sont antérieurs à 2012, à une époque où les parlementaires n’avaient pas à déclarer de tels dons aux autorités. Tout comme son compère Fillon, Moscovici se dit pas « du tout embarrassé » par cette affaire et se défend de « toute relation d’intérêt » avec le « vrai ami » qui lui aurait offert ces costumes.

Bruno Le Roux, François Fillon, Pierre Moscovici… Autant de figures PS et LR qui trempent dans des scandales pointant l’ampleur de la crise qui ébranle les deux partis « traditionnels » français. Difficile de continuer à faire croire, malgré leurs efforts, que ce n’est pas l’ensemble de leur système qui est corrompu. Difficile sur les plateaux télé, à la radio, dans les médias, de défendre qu’il ne s’agit que de cas isolés, d’erreurs ponctuels, ou encore de continuer à distiller l’idée dans nos esprits que cela serait « normal ». « Normal » d’employer fictivement femmes et enfants à des postes d’assistants parlementaires, « normal » de s’habiller pour des centaines de milliers d’euros par an, « normal » de détourner l’argent public. Mais les mensonges ne durent qu’un temps, l’impunité aussi, et ça tombe bien car, pour la majorité, ce cirque ne peut plus durer.




Mots-clés

Pierre Moscovici   /    Scandale   /    François Fillon   /    Présidentielles 2017   /    PS   /    Les Républicains   /    Politique