^

Politique

La séparation des pouvoirs et la laïcité vraiment ?

Fillon s’était fait aménager une chapelle au Conseil Régional

Ce sont les nouvelles révélations du Canard enchainé. Lors de son mandat à la présidence du conseil régional Pays de Loire, François Fillon, celui qui ne cesse de revendiquer sa foi aurait fait aménager une chapelle dans son bureau. Sadek Basnacki

« Un crucifix, un prie-Dieu et des images pieuses » : voilà les découvertes des socialistes lorsqu’ils ont gagné la région et ont pris les bureaux du controversé candidat à la présidence de la République. François Pinte, le président des Républicains en Loire-Atlantique a confirmé l’existence de cette salle tout en expliquant que déjà sous Olivier Guichard, président RPR du conseil de 1974 à 1998, cette salle existait « de façon éphémère [...] vers 1986 ». Drôle de défense une fois de plus pour les Républicains car si une chapelle a été installé de façon éphémère ça veut bien dire qu’elle n’était pas aménagé de façon permanente et que donc Fillon l’a bien aménagé pour de bon.

Le problème ici, c’est la question de la séparation de l’Eglise et de l’Etat et la loi sur la laïcité de 1905. Elle place la République "une et indivisible" comme socle de la société et non plus la religion catholique. La religion devient un élément de la sphère privée et non plus de la sphère publique, l’Etat et ses élus doivent respecter cette laïcité. Ce sont les principes de leur République. Des principes qui existent surtout dans la théorie tout autant que la devise qui les accompagne « Liberté, Egalité, Fraternité ». Ici nous avons un élu de la République qui dans son bureau professionnel aménage un lieu de culte alors même qu’il y a encore quelques mois ce même élu qui défendait l’arrêté anti burkini sous couvert de la laïcité.

Parmi les soutiens de Fillon, il y a le groupe Sens Commun, un groupe dans Les Républicains issu de la Manif pour Tous. Ce groupe ouvertement réactionnaire est en parti à l’origine du rassemblement de soutiens à Fillon au Trocadéro. En 2014, ils soutenaient Fillon car ils voulaient s’ « engager pour celui qui aura le courage de décider plutôt que de temporiser, d’agir plutôt que de parler, d’affronter plutôt que de reculer. » A la vue du programme de combat de Fillon, ils ont fait le bon choix. Fillon, en bon chrétien réactionnaire, condamne l’avortement, veut revenir sur l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. Il avait écrit dans sa « lettre aux évêques » qu’il proposerait « de réécrire le droit de la filiation pour figer le principe selon lequel un enfant est toujours le fruit d’un père et d’une mère ». Il explique dans la même lettre qu’il veut « un strict contrôle administratif du culte musulman tant que son ancrage dans la République ne sera pas achevé 

Le principe de laïcité, pour François Fillon, c’est surtout un prétexte pour imposer sa propre religion et ses principes les plus réactionnaires.




Mots-clés

Fillon   /    Présidentielles 2017   /    Politique