^

Politique

Crise interne à Force Ouvrière

Force Ouvrière : vers une démission de Pavageau ?

Le fichage de près de 127 cadres de FO par des proches de Pascal Pavageau, actuel leader de la centrale syndicale, n'en finit pas de déstabiliser celui qui s'était fait élire sur une ligne plus radicale lors du dernier congrès de l'organisation. Au moment même où les instances dirigeantes devaient se réunir cette semaine, la démission du numéro un de la centrale syndicale apparaît comme un scénario de plus en plus probable.

L’ancien leader de FO Jean-Claude Mailly s’en est donné à cœur joie en dénonçant la « procédure inacceptable » dont l’actuel leader de la centrale syndicale, Pascal Pavageau, est responsable. Ce dernier, accusé d’avoir constitué un fichier sur 127 des cadres de son syndicat, est désormais sur la sellette tant les tensions en interne se font sentir. Celui qui avait damé le pion à un Jean-Claude Mailly vendu au Medef risque bien de voir son accession à la tête de FO remise en cause.

Malgré la procédure disciplinaire lancée contre ses deux collaboratrices pour calmer l’incendie en interne, la position de Pavageau est de plus en plus incertaine. Les voix discordantes qui s’étaient déjà faites entendre lors du congrès très chahuté de Lille en avril dernier, risquent de se faire entendre à nouveau. Parmi elles, il faut compter sur celle de Frédéric Homez, secrétaire général de la fédération de la métallurgie de FO et leader de l’aile réformiste de la centrale, qui soutient clairement qu’une démission de la part de Pavageeau serait « la meilleure solution ».

En dépit des déclarations de façade de Pascal Pavageau qui n’a pas le sentiment que cette affaire de fichage « perturbe en quoi que ce soit les militants FO », sa situation n’est pas des plus faciles. En effet, l’actuel leader de FO a décidé unilatéralement d’annuler deux réunions d’importance. Tout d’abord, la réunion du bureau confédéral de FO de ce lundi mais aussi la réunion de la commission exécutive qui forme la direction élargie de la centrale syndicale qui devait se tenir ce mercredi et qui est reportée à la fin du mois d’octobre.

Acculé, Pascal Pavageau tente le tout pour le tout pour sauver sa place. En effet, la réunion de ce mercredi avait toute les chances de le voir conduit vers la sortie. Mais désormais, c’est à une opposition interne déterminée qu’il va devoir faire face notamment dans les personnes de Frédéric Homez et de Hubert Raguin, secrétaire général de la fédération nationale de l’enseignement, de la culture et de la formation professionnelle FO. Ce dernier peut compter sur l’appui de près de 10 membres de la commission exécutive pour contrer Pavageau. Frédéric Homez compte quant à lui près de 16 alliés dans cette même commission, composée de 35 membres au total. Pavageau se retrouve donc avec une majorité contre lui.

Le scénario d’une convocation extraordinaire du Comité confédéral national (CCN) qui réunit les dirigeants des fédérations et des unions départementales – qui ont justement été fichés – pour décider du sort de Pavageau est une hypothèse de plus en plus probable. Avec cette « décision sans la moindre explication d’annuler le bureau confédéral et de reporter la commission exécutive sans la moindre discussion d’aucune instance », pour reprendre les termes de la déclaration de Homez et Raguin, le numéro un de FO risque de voir son siège sauter sous peu.

AFP/ARCHIVES - ERIC PIERMONT




Mots-clés

Pavageau   /    FO   /    Syndicat   /    Politique