^

Monde

Racisme

« Foutez-moi ce fils de pute en dehors du terrain », lance Trump aux sportifs qui protestent contre le racisme

Trump insulte les sportifs qui depuis quelques temps s'agenouillent durant l'Hymne Américain pour protester contre le racisme, les meurtres de la population noire aux Etats-Unis et contre les idées réactionnaires.

Durant ces dernières années, suite aux différents meurtres racistes aux Etats-Unis par des policiers dont plusieurs vidéos ont fait le tour du monde, un collectif s’est créé portant le nom de Black Lives Matters pour protester contre ces crimes.

Certains sportifs montraient déjà leurs implications sur ces questions-là, comme, l’ancien « Quarterback » des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick qui en août 2016 durant le championnat s’était agenouillé durant l’Hymne Américain comme symbole de protestation contre ces horreurs racistes commis par des policiers blancs.

Dans différentes villes des Etats-Unis s’était levée une contestation forte dans la rue, comme à Baltimore après l’assassinat de Freddie Gray.

Dernièrement, Trump a fait un Tweet qui allie un savant mélange entre racisme et putophobie contre les sportifs qui, pour lui, souillent les symboles américains et fait un lien insidieux avec le Quaterback Collin Kaepernick qui avait voulu protester contre les crimes racistes.

Il précise ainsi : « Ne seriez-vous pas ravis d’entendre un de ses propriétaires de NFL, quand quelqu’un manque de respect au drapeau, dire : “foutez-moi ce fils de pute en dehors du terrain tout de suite. (…) Il est viré.” »

Et la mère de Quaterback en réponse au Tweet haineux répond à Trump par les médias : « Figure toi que ça fait de moi une pute fière. »

Depuis quelques jours la protestation se développe et de plus en plus de sportifs s’agenouillent durant l’hymne pour apporter leurs soutiens aux familles des victimes contre les crimes racistes, mais aussi pour faire un pied de nez au président Trump. Plusieurs échanges par Tweets interposés entre des sportifs et Trump qui montre un désamour respectif sur la politique et les discours du nouveau président. Quelques sportifs ont refusé l’invitation du président à la Maison Blanche et précisent que pour eux ce refus est équivalent à une distinction honorifique.

La NBA monte au créneau contre Trump, le syndicat des joueurs précise d’ailleurs : « Je me demande encore comment ce gars dirige le pays » et le grand patron de la NFL annonce qu’il soutient les joueurs.

Trump n’est pas à son premier coup de com’ réactionnaire. Dernièrement, suite au meurtre d’une militante anti-raciste par un militant d’extrême droite à Charlottesville, le président des Etats-unis avait précisé qu’il n’y avait aucune distinction à faire entre les manifestants antiracistes et l’extrême droite et avait refusé de condamner les violences de l’extrême droite. La polémique ne fait qu’enfler. Les artistes commencent à réagir et imitent le geste des sportifs comme Stevee Wonder durant le concert contre la pauvreté accompagné de son fils.

Ce n’est pas la première fois que le nouveau président fait des tweets qui montrent son coté réactionnaire et raciste pour essayer de doper son électorat. Seulement il est tellement impopulaire depuis son élection qu’il se retrouve très souvent face à une contestation d’une grande partie de la population qui n’accepte pas ses descentes de com’. L’histoire des États-Unis s’est faite sur l’esclavage et la ségrégation qui continue suite aux meurtres racistes des policiers blancs. Il n’est pas bon de s’insurger contre le discours réactionnaire du président qui souhaite condamner les sportifs qui, pour lui, souille les symboles américains si importants dans le rêve américain. Seulement, dorénavant, il aura face à lui de plus en plus de contestataires face à sa politique.

Crédit photo : Sipa Press




Mots-clés

Donald Trump   /    Racisme   /    Etats-Unis   /    Monde