^

Politique

La continuité sans changement

Front National : Marine Le Pen seule candidate à la tête du parti

La refondation annoncée dans la foulée de la défaite au second tour des présidentielles devait renouveler le parti de la famille Le Pen. Il n'en sera rien. Marine Le Pen sera démocratiquement élue à l'unanimité à la tête du nouveau parti d'extrême droite faute de concurrent.

Drôle d’élection en perspective pour le poste de dirigeant du FN. La petite PME familiale d’extrême droite ne sort pas des vieilles recettes qui font son identité politique depuis ses débuts. Le culte du chef reste au centre de la vie "démocratique" du parti. Ainsi, Marine Le Pen n’aura pas à batailler pour s’imposer de nouveau à la tête du parti puis-qu’aucun candidat n’a osé la défier.

La réélection à sa propre succession lors du prochain congrès du parti les 10 et 11 mars à Lille devrait donc se passer sans problèmes pour Marine Le Pen. L’unique candidature dissidente, celle d’Éric Dillies, conseiller régional FN dans les Hauts de France, n’a finalement pas vu le jour. Le Bureau politique réuni ce lundi lui a fait savoir que ses demandes de changements du mode de parrainage des candidats à la présidence du parti d’extrême droite n’étaient pas recevables.

Le souci d’une perturbation à la tête du FN étant maintenant évité, Marine Le Pen pourra s’atteler à la refondation du parti déjà bien engagée depuis l’éviction de Florian Philippot. Il y a fort à parier que cette refondation, vu la manière dont elle s’engage, donne naissance à un parti toujours aussi peu démocrate, perpétuant ainsi sa tradition autoritaire dans son fonctionnement et dans son programme, malgré sa recherche de respectabilité.

Crédits photo : © AFP/ DENIS CHARLET




Mots-clés

Marine Le Pen   /    FN   /    Politique