^

Politique

Fonction publique

Généralisation des contractuels : Darmanin fait un premier pas dans la casse du statut des fonctionnaires

Gérard Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a annoncé ce dimanche la « généralisation » des embauches sous contrat dans la fonction publique. Un pas de plus vers la casse des services publics et du statut de fonctionnaire.

Gérard Darmanin, invité de l’émission politique d’Europe 1 ce dimanche, a révélé ses intentions de transformation du statut de fonctionnaire, avec la possibilité de « passer par le statut et la possibilité de passer par le contrat » dans la fonction publique. Ainsi, selon le ministre de l’Action et des comptes publics, l’objectif est de pouvoir « venir pour 5, 10 ou 15 ans dans la fonction publique, avec une rémunération au mérite ». Il a également précisé qu’il était favorable au maintien du statut pour une « partie » des fonctionnaires, notamment dans les « fonctions les plus régaliennes ».

Cette annonce s’inscrit dans les orientations du rapport du Comité d’Action Publique 2022 (CAP2002) qui a pour objectif la suppression de 50 000 fonctionnaires d’ici 2022. En effet, ces fameuses « passerelles entre le public et le privé » prônées par le ministre et la « généralisation » du contrat dans la fonction publique, une façon de casser le statut va précariser les services publics en favorisant l’instabilité des carrières, alors que la rémunération au mérite privilégiera une concurrence toujours plus accrue. De plus, le ministre a également annoncé la création de plans de départs volontaires, avec « possibilité de de partir avec 24 mois de salaire et de toucher les allocations chômage », et a ajouté que « pour économiser des postes, nous allons supprimer des missions. Sinon, on renforce le travail des fonctionnaires qui restent ».

C’est dans une logique globale de destruction du service public que s’incarne cette nouvelle attaque. Au printemps dernier, Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat à la fonction publique, avait beau déclarer : « Je le répète, nous ne remettrons pas en cause le statut des fonctionnaires », la logique annoncée par Darmanin va bien dans ce sens-là. Les cheminots en ont fait l’expérience déjà dans le printemps dernier, quand le gouvernement avait annoncé la fin du statut pour les nouveaux entrants. Celui-ci avait déclaré au printemps ne pas vouloir toucher au statut des cheminots, avant de faire volteface au mois de septembre et d’annoncer vouloir remettre en cause le statut sous prétexte qu’il ne puisse pas y avoir deux statuts différents pour un même travail. C’est la même logique que le gouvernement veut désormais appliquer à l’ensemble de la fonction publique. Avec à la clé, 4000 suppressions de postes supplémentaires déjà annoncées pour 2019.

Crédit photo : AFP




Mots-clés

Gérald Darmanin   /    Fonction publique   /    Politique