^

Monde

Catalogne

Gigantesque mobilisation à Barcelone contre la répression et le coup d’état institutionnel

De centaines de milliers de personnes se sont mobilisées au centre-ville de Barcelone après que le gouvernement central de Madrid ait approuvé la mise en place de l’article 155, pour suspendre l’autonomie et les autorités catalanes.

Source

Traduction : Laura Varlet

Plus de 500.000 personnes ont répondu présent à l’appel à manifester ce samedi à Barcelone. A l’origine, cette manifestation avait été appelée afin d’exiger la liberté du président de l’Assemblée Nationale Catalane et d’Omnium, prisonniers politiques arrêtés par les autorités. Mais la mobilisation s’est massifiée et a pris un nouveau contenu après les déclarations du président Mariano Rajoy : pour la liberté des prisonniers politiques, contre l’application de l’article 155 de la Constitution et contre le coup d’état institutionnel.

En effet, Mariano Rajoy a annoncé samedi la suspension de l’ensemble du govern catalan, de Puigdemont, de Junqueras et de tous les consellers. A partir de là, tous les ministères du gouvernement du Parti Populaire (PP), qui, lors des dernières élections, n’ont obtenu que 8,5% des voix en Catalogne, vont désormais exercer le pouvoir dans tous les domaines, y compris sur le terrain de l’éducation et de TV3. Le Parlament est suspendu de ses fonctions habituelles, ne peut discuter que les sujets autorisés par le gouvernement central, et sera dissout lorsque Rajoy aura décidé d’appeler à des nouvelles élections. De même, le nouveau Parlament catalan qui sera élu suites aux élections ne pourra pas proposer de candidat à la présidence, c’est en effet un organisme désigné par le gouvernement central qui le fera.
Plusieurs membres du Govern catalan ont participé à la manifestation, et lorsqu’ils partaient les manifestants scandaient « Ni un pas enrrere » (pas un seul pas en arrière).

Le cortège des Comités de Défense du Référendum (CDR) a été gigantesque et est arrivé vers 17h avec plusieurs milliers de personnes. Ce cortège exprimait beaucoup de colère et de combativité, et il a été rejoint par des personnes d’autres quartiers au fur et à mesure qu’il avançait. Des slogans contre la répression, pour la liberté des prisonniers politiques, et aussi pour la grève générale se sont fait entendre.

Au moment où le centre-ville de Barcelone devenait noir de monde, les hélicoptères de la police nationale et de la Guardia Civil, survolaient la manifestation dans une attitude de totale provocation. Les manifestants ont répondu avec des slogans qui exigeaient « Dehors les forces d’occupation ! ».

Près de 19h, un millier de manifestants ont fini par se diriger au siège de la Généralité, en scandant « Généralité, nous n’avons plus de patience ! ».




Mots-clés

auto-détermination des peuples   /    Catalogne   /    Etat Espagnol   /    Monde