^

Monde

L’islamophobie tue à nouveau

Grande-Bretagne. Une mosquée visée par un attentat

Sur Londres règne un climat tendu suite à trois précédents attentats, deux menés par des véhicules dirigés contre des piétons, faisant plusieurs dizaines de morts, et le troisième étant un attentat suicide à la sortie d’un concert d’Ariana Grande, faisant 22 morts. Il y a quelques nuits, l’horreur a de nouveau frappé.

Les enquêteurs dans le quartier de Finsbury Park à Londres au lendemain de l’attaque d’une camionnette. - Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

Dans la nuit de dimanche à lundi, une camionnette a renversé des piétons près de la mosquée de Finsbury Park. Un homme est décédé et dix autres ont été blessés. L’enquête doit encore déterminer si le décès de l’homme a été causé par l’attaque. La police antiterroriste a été saisie, et a annoncé récemment que l’ensemble des victimes étaient musulmanes. Un suspect a été identifié et arrêté, la police assurant que des renforts ont été déployés, des officiers armés et des véhicules d’urgence.

En effet, de nombreux éléments rapportés par la police et les témoins soulignent le caractère islamophobe de l’attaque. En pleine période de ramadan, les musulmans pratiquants se rendent à la mosquée après l’Iftar, la rupture du jeûne à la tombée de la nuit, une prière ayant lieu aux alentours de minuit. Ce sont donc des pratiquants qui ont été principalement touchés. De plus, des témoins indiquent qu’il aurait crié « je veux tuer tous les musulmans », ou encore « j’ai fait ma part. »

La Première Ministre, Theresa May, a évoqué un « évènement terrible » et a indiqué que « ses pensées étaient avec les blessés, leurs proches et le secours sur place. » Sa voix s’est jointe avec le maire de Londres, Sadiq Khan, lui-même musulman, dénonçant une « attaque terroriste horrible ». Pour autant, comme l’attaque qui avait frappé une mosquée au Québec, le caractère islamophobe de l’attentat peine à trouver sa place dans l’espace médiatique, alors que de nombreuses associations de musulmans ainsi que le Conseil musulman britannique ne cessent de rappeler que les incidents continuent à se multiplier dans ce climat tendu.

Mais ne soyons pas dupes des mesures sécuritaires qui continuent à se multiplier sans freiner la barbarie que nos politiques impérialistes et racistes continuent d’alimenter. Continuons de lutter sans relâche contre l’islamophobie, et soyons à la hauteur de la gravité qui constituent cette stigmatisation d’une partie de la population.




Mots-clés

Attentat à Londres   /    Islamophobie   /    Attentat   /    Grande-Bretagne   /    Monde