^

Pour tenir dans la durée

Gréve SNCF : En 15 jours, déjà plus de 360 000 euros récoltés pour la grève !

Ce jeudi 5 avril, la cagnotte avait dépassé les 360.000 euros, avec quelques 10881 participants. Mise en ligne le 23 mars sur la plateforme Leetchi, à l’initiative d’une trentaine d’écrivains, réalisateurs ou universitaires, le succès de cette cagnotte exprime un soutien populaire important, ceux malgré la rengaine des médias dominants.

Lien vers la cagnotte

Un indice supplémentaire du soutien populaire aux cheminots

Depuis plusieurs mois, le matraquage médiatique sur les cheminots « privilégiés » ne cessent d’inonder les médias, l’objectif des classes dominantes étant d’isoler les cheminots du reste de la population. Pourtant, malgré les moyens de ces grands médias, cette bataille centrale pour l’opinion publique est loin d’être gagnée par les classes dominantes. « 51 % des Français sont toujours favorables à la réforme, mais 46%, 4 points de plus en deux semaines, soutiennent la grève », rappelle Danielle Sportiello, ce lundi, sur le plateau de France 3.

Dans le même sens, c’est le succès du lancement, il y a 15 jours, d’une caisse de soutien par des intellectuels et des artistes qui apporte des preuves supplémentaires de la popularité de la lutte des cheminots. Dans un contexte où Macron et son gouvernement sont désavoués dans les sondages, le combat des travailleurs du rail pour garder leur statut, voir "l’élargir à tous", pour la défense du service public trouve un écho favorable. Ainsi, ce sont près de 360 000 € qui ont été récolté avec un peu plus de 10 000 participants. Une somme qui monte à vue d’oeil !

Indispensable pour prendre en main la grève !

Par-delà l’importance de ce chiffre, qui va probablement augmenter, la cagnotte dessine également la perspective d’un conflit long, capable de triompher face à Macron en s’inscrivant dans la durée grâce au soutien primordial de cette caisse de grève. On se rappelle que lors de la grève des travailleurs du nettoyage d’Onet, une cagnotte similaire avait permis d’amasser plus de 80 000 € et avait été déterminante pour permettre aux grévistes de tenir au long des 45 jours de lutte.

Pour tenir la grève sur le long terme, les caisses de grève sont une des conditions permettant aux travailleurs de décider par eux-même de leur grève, un des moyens pour s’organiser et décider par l’unité à la base du plan de bataille à construire pour défaire Macron et ses politiques de casse sociale.

Les signataires :

Arié Alimi, avocat.

Armelle Andro, démographe.

Étienne Balibar, philosophe.

Laurent Binet, romancier.

Geneviève Brisac, écrivaine.

Michel Broué, mathématicien.

Dominique Cabrera, cinéaste.

Antoine Comte, avocat.

Philippe Corcuff, politiste.

Alexis Cukier, philosophe.

Didier Daeninckx, romancier.

Leyla Dakhli, historienne.

Annie Ernaux, écrivaine.

Geneviève Fraisse, philosophe.

Robert Guédiguian, réalisateur.

Nedim Gürsel, écrivain.

Christophe Honoré, réalisateur, écrivain.

Martine Kaluszynski, historienne et politiste.

Leslie Kaplan, écrivaine.

Luc Lang, écrivain.

Robert Linhart, écrivain.

Gérard Mordillat, romancier, cinéaste.

Toni Negri, philosophe.

Jenny Plocki, institutrice retraitée.

Patrick Raynal, romancier.

Emmanuel Renault, philosophe.

Judith Revel, philosophe.

Christian Salmon, écrivain et chercheur.

Jean-Marc Salmon, chercheur.

Bernard Stiegler, philosophe.

Dominique Tricaud, avocat.

Jean-Claude Zancarini, professeur émérite, ENS Lyon.

Crédits photos : AR/LCI