^

Politique

Solidarité !

Grève SNCF : une cagnotte d’1 million d’euros a été remise aux grévistes

Ce jeudi, les organisateurs de la cagnotte de soutien aux grévistes de la SNCF, lancée le 23 mars derniers par des personnalités et des intellectuels, ont remis ce jeudi un chèque d’1 million d’euros aux syndicats des cheminots.

Le 23 mars dernier, la caisse de grève lancée par des personnalités et intellectuels sur Médiapart pour soutenir les cheminots en grève était née. En moins d’une semaine, elle recueillait près de 300 000 euros, preuve de l’ampleur de la solidarité et de l’opinion favorable que reçoivent les salariés de la SNCF dans la défense de leurs conditions de travail et du service public de transports.

En 15 jours, c’est près de 600000 euros qui ont été versés par des contributeurs pour soutenir la bataille du rail. Et c’est désormais, plus d’un million d’euro qui ont été versés aux cheminots, signe que le soutien de la population est important. La remise de ce chèque a été faite à l’Ecole militaire, à Paris, où se tenait une nouvelle manifestation, au 13e jour de grève à la SNCF. Le matraquage médiatique sur les cheminots « privilégiés » n’aura pas réussi à enterrer le soutien populaire à la grève des cheminots !

Lien vers la cagnotte

"Pour sauver le ferroviaire, il faut les faire reculer, il faut lutter !

Leur vision est de permettre aux entreprises privées de se servir des subventions (les impôts) pour engranger des profits sur le dos d’un bien public.

Cette logique de destruction des biens communs se reproduit sur l’ensemble des services publiques. C’est de notre modèle de société dont il est question. L’individualisation et la financiarisation des services est catastrophique en terme d’aménagement du territoire, elle accentue les inégalités entre régions et entre classe sociale.

Usagers, cheminots, nous ne sommes pas que des consommateurs, le service public n’est pas une marchandise, le train n’est pas à vendre. Les cheminot-es refusent cette soit disant fatalité.

Les stigmatisations et autres campagnes de dénigrement ne font qu’accentuer leur motivation. Nous exigeons que le système ferroviaire reste le bien de toutes et tous, reste un service public proposé par une entreprise publique ferroviaire intégrée. Nous proposons cette caisse de solidarité ouverte à celles et ceux qui se reconnaissent dans cette lutte, qui refusent de subir la politique à deux vitesses du gouvernement Macron.

Notre combat est le combat de toutes et tous."

Crédits photos : AFP / JEFF PACHOUD




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Politique