^

Notre classe

Les salariés de STPI défendent leurs emplois

Grève dans la sous-traitance : Ça chauffe dans les ateliers de PSA Mulhouse !

« Les patrons n'arrivent plus à recruter ». C'est ce qu'on a entendu toute la semaine de la part du gouvernement, à partir de la phrase de Macron sur le travail qui attend au coin de la rue. Et pourtant, sur le terrain, on voit qu'au contraire les patrons continuent de supprimer des emplois, et de précariser ceux qui restent.

Chez STPI, au montage de PSA Mulhouse, les salariés qui travaillent depuis des années pour PSA sont depuis plusieurs mois en tension, puisque le donneur d’ordre PSA veut casser le contrat avec l’entreprise STPI à partir de janvier 2019, au profit d’un autre sous-traitant ou d’une « ré-internalisation », ce qui implique pour les salariés le risque d’être mutés loin de chez eux ou licenciés s’ils n’acceptent pas une mutation.

PSA et ses profits records veut massacrer les emplois : les salariés de STPI partent en grève

Pour les travailleurs de STPI, il n’est pas question de l’accepter. Ils ont donc décidé collectivement de partir en grève, aujourd’hui 20 septembre à partir de 11H00, rejoints par les salariés des autres équipes de l’après-midi et de la nuit. Après une discussion lors du changement d’équipe à 13h00 devant le montage, et ensuite avec les militants de la CGT de PSA Mulhouse, les grévistes ont défilé dans tout le montage pour dénoncer les suppressions d’emplois. Ceux-ci ont bien raison de manifester chez PSA Mulhouse, car c’est bien le groupe PSA qui massacre leurs emplois alors que le groupe n’a jamais fait autant de profits. Ces profits servent aujourd’hui à engraisser les actionnaires plutôt qu’à créer des emplois (ni même à maintenir tous les emplois !) et à embaucher les salariés de la sous-traitance sous un même statut PSA . Après cette première journée de mobilisation, tout le monde reste mobilisé.

Les caristes en colère en logistique montage de Mulhouse font grève pour l’amélioration des conditions de travail

Dans la foulée des salariés de STPI en grève et en manifestation dans les ateliers, et devant la charge de travail toujours en augmentation, le manque d’effectif pour faire le boulot, ainsi que le mépris de la direction, à 15h30 les caristes de logistique montage ont débrayé, pour exiger des postes supplémentaires et une baisse de la charge de travail. Ce que la direction avait toujours refusé de céder jusque là a été obtenu, avec un poste de cariste supplémentaire au bout de 1h30 de grève. Il n’y a effectivement que de cette manière que le patron comprend que ceux qui font le boulot ce sont les ouvriers et ils ont donc une force immense pour imposer les amélioration des conditions de travail, défendre les emplois, mais également pour faire basculer la société et imposer bien plus. Contre toute la clique de patrons et Macron à leur tête.




Mots-clés

Mulhouse   /    Grève   /    PSA   /    Notre classe