^

Politique

Le mépris d’un traître

« Grognons râleurs » : Mailly se paye la tête des militants FO qui veulent manifester le 12

Alors que les pressions à la base se multiplient à FO pour manifester le 12 septembre contre les ordonnances, malgré la décision de Mailly, celui-ci leur a répondu en se payant leur tête.

Il ne se gêne même plus. Après avoir refusé d’appeler à manifester le 12 septembre et ce, avant même la publication des ordonnances par le gouvernement, Mailly, interrogé à la sortie de la présentation à Matignon des ordonnances, s’est moqué avec le plus grand mépris des syndiqués de FO qui voudraient manifester : « Je ne suis pas un PDG, je suis un secrétaire général qui a un mandat. C’est toujours arrivé dans l’histoire de FO, il y a des grognards fidèles et des grognons râleurs ; bon ben, il y en a qui font partie toujours des grognons râleurs, c’est leur droit d’exister ». Celui-ci a même cru bon d’ajouter : « Heureusement que nous avons fait notre travail syndical sinon, depuis le mois d’août, les ordonnances auraient été publiées et tout le monde pleurerait aujourd’hui ».

C’est toujours arrivé dans l’histoire de FO, il y a des grognards fidèles et des grognons râleurs ; bon ben, il y en a qui font partie toujours des grognons râleurs, c’est leur droit d’exister

Des déclarations qui ne surprennent même plus venant d’un dirigeant syndical bien plus proche du gouvernement et du patronat que des travailleurs. Celui-ci est, par exemple, un ami de longue date de la ministre du travail et ex-DRH de Danone, Muriel Pénicaud. Lors des négociations, Mailly n’hésite pas à conseiller Macron sur sa réforme en le tutoyant. « Après son élection, Emmanuel Macron m’explique vouloir s’attaquer au Code du travail rapidement pour ne plus avoir à y revenir après, raconte ainsi Jean-Claude Mailly à Challenges. De mon côté, je lui ai dit : "Je te demande de lancer une véritable négociation et de mettre tout sur la table lors des discussions. Et surtout, n’oublie pas que nous avons des lignes rouges". Il m’a répondu : "OK, les ordonnances seront pour septembre et essayons la concertation" ». De plus, Mailly peut s’appuyer sur Stéphane Lardy, l’ancien négociateur de FO, au gouvernement, qui est passé directement de l’organisation syndicale au cabinet de la ministre du travail

Je te demande de lancer une véritable négociation et de mettre tout sur la table lors des discussions

Mailly s’adressant à Macron

Aux côtés de la CGT durant la loi travail première version, Jean-Claude Mailly assume désormais son statut de traître au grand jour et est devenu l’une des pièces maitresses de Macron pour faire passer la casse du code du travail. Une trahison qui ne semble pas être du goût de nombreuses unions départementales, certaines fédérations, ainsi que de nombreux militants FO, qui ont déjà appelé à préparer la manifestation du 12 septembre. Une mobilisation qui devra être la plus nombreuse possible pour enfin rabattre le caquet du meilleur majordome du gouvernement et du MEDEF.

Crédits photos : AFP




Mots-clés

Loi travail 2   /    Manifestation   /    FO   /    Politique