^

Monde

Vers une grève générale ?

Guadeloupe : Les travailleurs de l’hôtellerie se mettent en gréve

L'union des travailleurs de l'hôtellerie a appelé dès ce lundi à une grève dans tout le secteur (UTHTR-UGTG) alors que les dirigeants des entreprises d'hôtellerie souhaitent revenir sur les acquis sociaux des travailleurs.

Depuis vendredi matin, une mobilisation est en cours devant l’entrée de l’hôtel d’un grand groupe hôtelier, visant à manifester le mécontentement des travailleurs, face à la casse de leurs acquis sociaux, dans un contexte où les bénéfices des hôteliers sont pourtant au beau fixe. Deux secrétaires adjoints de l’union, présents au rassemblement précisent : « Les groupes hôteliers bénéficient de millions d’euros d’aides diverses, exonérations de charges, subventions, défiscalisation, aides régionales... Ils ramassent l’argent et, derrière, ils ferment ! Et tout cela avec la complicité de l’État. ». Ce mouvement social fait suite à la décision du tribunal de commerce de placer l’entreprise Salako en redressement judiciaire, complétant d’autres redressement injustifiés selon les travailleurs.

Redressement pour bonne santé financière

Cependant, un audit à la demande du comité d’entreprise a démontré la bonne santé financière de l’entreprise hôtelière Salako. Ainsi son Chiffre d’affaires a augmenté de 40% ces quatre dernières années. Comment ce site peut-il se dire en difficulté financière alors même que ses bénéfices sont en hausse et que l’on peut voir une hausse de la fréquentation touristique ?
Suite aux différents redressements, les groupes hôteliers veulent rejoindre la convention collective nationale régie par la nouvelle loi travail, au lieu de la convention collective guadeloupéenne. Ce, alors que cette dernière est bien évidemment plus en faveur des travailleurs. Ainsi un appel est lancé par l’union UTHTR à l’ensemble des travailleurs de l’hôtellerie, le tourisme et la restauration pour empêcher la dilapidation des acquis obtenus par les travailleurs.

Etendre la grève pour une grève générale

Cette mobilisation est un point de départ pour d’autres mobilisations. Par ailleurs d’autres secteurs comme les collectivités de Guadeloupe ont appelé à une grève générale illimitée et reconductible à partir de ce dimanche et suivi par l’union des travailleurs des produits pétroliers ce lundi. Certains syndicats manifestent leur intention de bloquer différents points stratégiques : l’approvisionnement des stations-services, les accès aux hôtels, à pôle emploi ou encore la protection judiciaire de la jeunesse devraient être bloqués. La Guadeloupe a par ailleurs connu en 2009 une mobilisation d’ampleur contre la vie chère qui a conduit à une grève générale pendant plusieurs semaines.

Tous unis contre la loi travail XXL

Cette nouvelle loi travail permet aux patrons et dirigeants de grandes entreprises de faire valoir des conventions collectives moins avantageuses pour les salariés qui perdront des acquis précieux et feront chuter leurs salaires, que ce soit en Guadeloupe ou en métropole. Les Guadeloupéens exigent une amélioration de leurs conditions de travail, l’application de l’accord Bino, une revalorisation du ticket restaurant et de la prime de transport et d’autres revendications.
De notre côté, notre soutien à cette lutte doit passer par une mobilisation commune car des deux côtés de l’océan, nous avons affaire aux mêmes exploiteurs et au même Etat qui sert seulement leurs profits aux détriments des travailleurs et des exploités. Solidarité avec les travailleurs guadeloupéens ! Leurs acquis sont aussi les nôtres. Dans l’espoir que cela nous montre le chemin pour continuer la lutte contre la loi travail XXL, pour une mobilisation générale.




Mots-clés

Grève   /    Grève générale   /    Monde