^

Monde

Hausse des crimes racistes aux États-Unis depuis l’élection de Donald Trump

Depuis l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis, les suprémacistes blancs ont l’impression d’avoir gagné, et que l’Amérique va retrouver sa gloire d’avant : son racisme, son homophobie, son obscurantisme religieux.

Ce lundi, le FBI a dévoilé son rapport annuel : les infractions motivées par un préjugé contre une communauté ethnique, religieuse, sexuelle ou autre, ont augmenté d’environ 5% en 2016 par rapport à 2015, de 5.850 à 6.121. Mais si l’on considère seulement le quatrième trimestre (octobre-décembre) de 2016, c’est-à-dire autour de l’élection présidentielle du 8 novembre, alors cette hausse atteint près de 26%. On peut faire facilement le lien entre ces crimes et la campagne de Donald Trump marquée par une forte violence.

Et ce n’est pas prêt de s’arrêter, malgré les événements de Charlottesville, le président des États-Unis ne semble pas vouloir prendre de mesure concrète - face aux suprémacistes blancs. Selon le rapport du FBI, six victimes sur dix ont été ciblées en raison de leur couleur de peau. Mais il y a aussi une forte islamophobie de la part de Trump, comme son décret anti immigration - mais aussi de la part de ses militants, qui banalisent la haine.

En faisant ça, Trump divise la société et renforce les tensions ethniques déjà très fortes. Il permet aux suprémacistes blancs d’agir violemment en se sentant protégés.

Crédits photo : AFP




Mots-clés

Etats-Unis   /    Monde