^

Notre classe

« Ni raciste, ni antisémite », soi-disant…

Hitler au quotidien. Un patron souhaite « la chambre à gaz » pour les syndicalistes

Armentières et l’Armentiérois : le beffroi de son chef-lieu, classé patrimoine mondial de l’UNESCO, la fête des Nieulles, la brasserie Motte-Cordonnier, l’une des plus vieilles de France. Mais aussi ses petits patrons qui font dans l’apologie du nazisme…

C’est le cas de Frédéric Roussel, charmant personnage, propriétaire de plusieurs supérettes à Nieppe, Aubers et Merville, à la syntaxe parfois hésitante mais aux opinions bien trempées : « Tous les syndicalistes dans la chambre à gaz haHitler », pouvait-on lire sur un post de sa page Facebook, retiré depuis.

Il se trouve que Frédéric Roussel n’aime pas la lutte des classes, sauf quand c’est lui qui la mène. Pour ce Maigrat du XXI° siècle, les syndicalistes ne sont que des fainéants. Là-dessus, il peut se targuer de reprendre les propos de Macron. Mais il va un peu plus loin : « plus personne ne veut de vous en France, vous faites des blocages à 10 personnes plus personne ne vous suit, vous vous taper (sic) la honte ». Sur cet aspect-là, il ne fait que du copié-collé de Gattaz, qui n’aime ni les bloqueurs, ni les chômeurs. Mais Roussel ne s’arrête pas en si bon chemin, puisqu’il réclame la « chambre à gaz » pour les syndicalistes.

Le secrétaire général du syndicat du transport CGT d’Armentières, David Waegemacker, qui est tombé sur le commentaire, en a averti la CGT armentiéroise qui n’a pas tardé à le signaler à la presse. La Voix du Nord a vérifié les informations, suivie par France3 Hauts-de-France. Roussel s’est défendu en prétextant « l’humour noir ». Derrière tous les patrons, il y a toujours un comique qui s’ignore ou qui souhaiterait, en secret, monter sur les planches pour faire un one-man-show.

Mais qu’on ne se méprenne pas sur sa personne : Roussel a souligné à France3 que ses « valeurs, c’est le respect des personnes au quotidien. C’était une erreur qui ne se reproduira pas ». La justice devrait rapidement se prononcer sur ces « valeurs ». Cinq plaintes ont été déposées pour « provocation publique à commettre un crime ou un délit », même si Roussel dit n’être « ni raciste, ni antisémite ». Juste sur Facebook, aurait-il dû ajouter.




Mots-clés

Racisme   /    CGT   /    Patrons-voyous   /    Extrême-droite   /    Notre classe