Société

Hollande : pacte avec le MEDEF. Excellent documentaire de Canal+

Publié le 1er juin 2016

Un reste d’esprit Canal ? Malgré la reprise en main hyper autoritaire de Vincent Bolloré, la chaîne cryptée a diffusé lundi un excellent reportage sur les relations du gouvernement Hollande avec le MEDEF depuis 2012. En collectant des témoignages et des entretiens exclusifs sur des faits plus ou moins connus, le documentaire dresse un panorama sur la relation de soumission qu’entretient le président élu avec « le monde de la finance » et le grand patronat.

Romain Lamel

Le reportage commence par l’éviction de Nicole Bricq du ministère de l’écologie, en juin 2012, pour avoir proposé la modification du code minier dans le sens d’une meilleure prise en compte des nécessités écologiques. Son projet a suscité l’ire de Shell, la multinationale pétrolière, qui aurait eu la tête de la ministre moins d’un mois après sa nomination avec, semble-t-il, le concours du héraut des frondeurs, Arnaud Montebourg.

Le documentaire se poursuit avec ce qui constitue sans doute le plus grand scandale du quinquennat : la mise en place du Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE), soit le détournement de 41 milliards d’euros par an d’argent public au profit des grandes entreprises. Les journalistes montrent comment ce dispositif a été mis en place à travers le pacte de compétitivité puis de responsabilité. Ils rappellent comment le MEDEF avait promis un million d’emplois en échange de ces cadeaux fiscaux, avant de refuser toute contreparties et même de supprimer des milliers de postes chez les principaux bénéficiaires.

Les journalistes enquêtent sur le non-respect d’une promesse de campagne, la limitation des rémunérations des grands patrons. Le gouvernement Hollande a renoncé à imposer une contrainte législative en échange d’une promesse d’auto-régulation du grand patronat. Un code de déontologie a été mis en place par le MEDEF et l’AFEP mais il n’est même pas respecté par les principaux intéressés. Les journalistes mentionnent le cas de Bruno Lafont, PDG du groupe Lafarge, parti avec des indemnités de départ astronomiques de 8 millions d’euros qui contreviennent au code de déontologie mis en place par des collègues.

La force du reportage réside dans sa faculté à mettre en lumière des épisodes plus méconnus de l’action gouvernementale. En avril 2013, un immeuble, le Rana Plaza, s’effondre dans la capitale du Bangladesh, Dhaka. Il servait d’atelier de confection pour des dizaines de marques internationales, dont les filiales textiles de Carrefour ou Auchan. Le bilan est lourd, plus d’un millier de travailleurs périssent dans les décombres. Face à l’indignation, les députés de gauche s’accordent pour mettre en responsabilité des multinationales dans les activités de leurs sous-traitants à l’étranger. Le principal changement impliquait que la charge de preuve incombe aux firmes plutôt qu’aux plaignants. Les entreprises auraient dû prouver leur innocence au lieu que ce soit les victimes qui soient chargées d’établir la culpabilité des grands groupes. Une nouvelle fois, le gouvernement cède aux volontés du patronat.

Le documentaire se termine sur les jeux parlementaires du gouvernement pour obtenir un nouveau vote sur la publication des activités des multinationales, pays par pays, pour éviter l’évasion fiscale, le reporting public. Les députés de gauche réussissent à s’opposer au gouvernement dans un premier temps. Le gouvernement dissuade ses opposants, siffle le rappel des troupes en pleine nuit, pour permettre aux multinationales de poursuivre leur dumping fiscal.

La conjonction de tous ces événements permet de mieux saisir le niveau de servilité atteint par le gouvernement Hollande à l’égard du patronat. Plus grand monde ne croyait à la volonté du président de combattre « le monde de la finance ». Mais le degré de soumission, sur le moindre texte législatif, sur le moindre sous-amendement, atteint désormais des sommets qui peuvent surprendre les moins naïfs d’entre nous.

Pour voir le reportage en ligne :
https://www.youtube.com/watch?v=e6fIH6ktBWw