^

Politique

Sur le nouveau Premier ministre

« Il a mené une politique du fric pour le fric », paroles de Havrais sur Édouard Philippe

Tout juste nommé, les médias dominants avaient déjà préparé des reportages interrogeant des Havrais, tous plus dithyrambiques les uns que les autres. Nous relayons ci-dessous nos témoignages dont la teneur est radicalement différente...

Marco, étudiant : « Tout ce que je peux dire, c’est que c’est quelqu’un qui est foncièrement de droite, qui n’a jamais pris les étudiants au sérieux, qu’il est élitiste et méprisant envers les étudiants qui souhaitent améliorer leurs conditions de vie. »

Dorothée, travailleuse dans la santé : « Il est d’abord devenu maire du Havre sans être élu « vraiment », puisqu’il a pris la succession de Ruffenach quand celui-ci a démissionné. Adoubé chiraquien, méthode chiraquienne, un centre-ville propre et beau en virant les pauvres en périphérie… »

David, chômeur : « Si E. Philippe résout les questions du chômage, du mal-logement, de la pauvreté, et de la délinquance au niveau de l’État comme au niveau de sa ville, nous ne sommes pas encore sortis de l’impasse économique et sociale. J’ai été licencié « grâce » à lui, je ne pense pas retrouver du boulot grâce à sa politique nationale. »

Nico, jeune en formation : « Il a tué Le Havre, il va tuer la France… En même temps, avec Macron, ils se sont bien choisis, autant libéral l’un que l’autre. Le mépris de Macron face à la classe ouvrière et d’Edouard face aux Havrais, bah ça fait peur pour la France... »

René au RSA : « Il a mené une politique du fric pour le fric. Président de la CODAH (Communauté de l’agglomération havraise), chaque mois il accorde à la CODAH des milliers d’euros. Il a mis en place la privatisation de certains secteurs de parcmetres du centre-ville, alors que même à la base il y avait un dysfonctionnement qui a occasionné une perte de plus de 400000 euros aux docks et environ 200000 à Coty. Pendant que le maire accorde des aides financières en milliers d’euros à plusieurs entreprises, il a peiné à ouvrir un gymnase aux SDF, de répondre aux étudiants qui demandaient un tarif étudiant pour les transports en commun et la gratuité des parkings autour de l’université. Réponse de Monsieur le maire : une perte de 5000 euros par mois alors qu’il donne des millions d’euros à des entreprises.

Cette personne est une girouette politique. Principal soutien de Juppé au début, une fois ce dernier eliminé il s’est rapproché de Fillon. Voyant que Fillon ne l’emporterait pas, il quitte les LR. Maintenant on apprend qu’il serait peut-être nommé Premier ministre...

Sa politique financière fait peur. Au Havre, il a utilisé des millions d’euros pour entreprendre des chantiers monstre pour embourgeoiser le centre-ville. Les 500 ans de la création du port vont coûter des milliers que les contribuables vont devoir payer. Il a rendu payants certains musées qui étaient gratuits et augmenté ceux qui étaient accessibles. Il a rien fait pour maintenir les petits commerces au profit de centres commerciaux comme les Docks, où ils comptent déplacer la fête des pêcheurs, qui a lieu depuis des années à St-François. Les restaurants, les bars, les hôtels qui comptaient sur cette fête vont perdre un chiffre d’affaires énorme.

Il projette de construire un téléphérique et d’abattre des centaines d’arbres centenaires. Il a vendu l’ancienne caserne des pompiers au profit d’un groupe immobilier qui va en faire un hôtel de luxe. Il a réaménagé le quartier Danton avec une nouvelle rue, une salle de sport, un immeuble de haut standing. La classe ouvrière de ce quartier ne pourra plus payer les loyers, qui vont augmenter et ne vont pas avoir le choix de monter dans les quartiers populaires, là où il ne fait rien car ça ne lui rapporte pas d’argent. Depuis qu’il est maire, les finances ont chuté, voire sont en dettes…

Sa politique financière et son regard sur le petit peuple reflètent bien la politique de Macron. Au-delà du Havre, l’avenir ne sera pas bon pour les ouvriers, les locataires, les précaires, etc. »

Fabien, travailleur dans l’énergie : « Le président d’EDF est venu illuminer les cheminées de la centrale thermique à l’occasion des 500 ans du Havre. Invité par Edouard Philippe pour cette occasion, la mairie n’a pas hésité à débourser la modique somme de 1500000 euros alors qu’une part des familles françaises sont en grande précarité énergétique. De toute façon, l’énergie, ça devrait être gratuit. »

Gilles, professeur au collège : « C’est un malin. Il a fait du Havre une ville vitrine, une ville belle de l’extérieur, qu’il a rénovée et redessinée, mais à l’intérieur de laquelle les travailleurs souffrent. Les licenciements, la souffrance au travail, les fins de mois difficiles sont le lot de beaucoup de Havrais. Ça ne nous enchante pas de nous dire que cet homme est désormais Premier ministre. Il faudra nous battre pour empêcher les politiques austéritaires qu’il va vouloir imposer.

_




Mots-clés

Édouard Philippe   /    Le Havre   /    Macron   /    Politique