^

Société

Politique répressive et meurtrière

Il porte secours à une migrante sur le point d’accoucher et se fait convoquer par la police

Après avoir aidé une migrante enceinte de huit mois qui traversait les Hautes-Alpes, l’ancien pisteur-secouriste, Benoît Ducos, sera auditionné ce mercredi par la PAF (police aux frontières) de Montgenèvre pourr transport de personnes en situation irrégulière.

Photo : Piero Cruciatti / AFP

Ce samedi 10 mars, Benoît Ducos, bénévole engagé dans l’aide aux migrants, a parcouru la frontière franco-italienne entre Briançon et Montgenèvre comme d’habitude. Le soir, à 1 900 mètres d’altitude, il a trouvé un groupe de six personnes, parmi lesquelles une femme nigérienne enceinte de huit mois et demi souffrant de fortes douleurs, incapable de marcher, et gelée.

« Ils étaient au bord de la route après avoir marché dans la neige pour éviter le contrôle à la frontière. Il y avait une maman, portée par deux autres migrants parce qu’elle ne pouvait plus marcher, et le papa qui portait deux enfants », explique Benoît Ducos au journal local le Dauphiné.

Dans ces circonstances critiques, le bénévole a décidé de conduire la femme sur le point d’accoucher et le reste du groupe à l’hôpital dans son véhicule. Cependant, peu après 22h, ils sont stoppés à Briançon par une opération de contrôle de douaniers, et la PAF (police aux frontières) a refusé de les laisser passer.

Tandis que les autorités affirment que les douaniers ont sollicité immédiatement les pompiers et qu’ils sont arrivé « moins de 15 minutes après le contrôle du véhicule », Benoît Ducos soutien dans une interview à L’Express que les policiers « ont tergiversé pour savoir s’il fallait appeler les pompiers » en appelant « le procureur, puis un officier de police judiciaire avant d’appeler les secours ». Comme l’a affirmé plus tard l’ancien pisteur-secouriste « cela aurait pu se passer beaucoup plus rapidement. On a frôlé l’accident grave. »

Selon le Benoît Ducos n’a été qu’après une heure que les pompiers ont arrivé et transporté la femme enceinte à l’hôpital où elle a accouché par césarienne.
L’association « Tous Migrants » a déjà appelé dès mercredi à se rassembler devant la PAF (police aux frontières) de Montgenèvre pour soutenir Benoît Ducos et protester contre les politiques migratoires meurtrières menées par le gouvernement
Cette affaire est le reflet du caractère éminemment répressif de la politique migratoire de l’Etat qui, par ailleurs, va être durcie par le projet de loi Collomb. Ce cas est loin d’être isolé et ponctuel et s’ajoute à une longue liste dont le dernier est la mort de Karim Ibrahim.




Mots-clés

Réfugiés   /    Répression   /    Société