^

Société

L’austérité fait des ravages

Incendies. Les syndicats de Canadair dénoncent le manque de moyens et menacent de faire grève

Depuis plusieurs jours, la Corse et le sud-est de la France sont ravagés par les incendies. Loin d’être une simple question naturelle, les syndicats de pilotes de bombardiers d’eau dénoncent le manque de moyens.

Crédit Photo : AFP/MIGUEL RIOPA

Le bilan est lourd. Depuis plusieurs jours, ce sont près de 4000 ha qui sont partis en fumée et une vingtaine de secouristes qui ont été blessés. Poussés par les vents violents, les feux progressent rapidement.

Mais l’explication de ces dégâts n’a pas qu’une origine naturelle. Car le danger des incendies est connu depuis bien longtemps et se répètent de manière régulière. Selon les syndicats de pilotes de bombardiers, le manque de moyens serait à l’origine du désastre. Ainsi, selon un responsable syndical, « c’est toute la stratégie qui est remise en cause par manque de moyens aériens ».
Dans un courrier daté de mardi et adressé au directeur général de la Sécurité civile, le Syndicat national du personnel navigant de l’aéronautique civile (SNPNAC) écrit : « Notre pays a subi de terribles incendies sur lesquels nous n’avons pas été capables de mettre en œuvre la stratégie de lutte contre les feux de forêts dont vous êtes le garant (...). Cette incapacité est liée directement au manque d’avions bombardiers d’eau ». Un manque de moyens tel que le gouvernement vient de demander en urgence à l’Europe l’octroi de deux canadairs supplémentaires pour faire face à la menace.

Un pilote se fait même plus précis sur les conditions d’interventions en Corse, sur l’un des foyers les plus dangereux. « Ce jour (mardi), il manque quatre Canadair et un Tracker en ligne de vol. La raison est simple, (le) manque de pièces détachées », avance Stéphan le Bars, responsable du syndicat et pilote de Canadair. « Notre stratégie est basée sur le fait de pouvoir mettre six Canadair sur deux gros incendies séparés de 300 km. Hier (lundi), sur le feu en Corse, nous avons tourné à deux Canadair, uniquement en défense de points sensibles et jamais en lutte, » ajoute-t-il.

La colère chez les pilotes gronde car ceux-ci sont bien placés pour savoir que tout ce gâchis pourrait être évité avec des moyens à la hauteur. Et ils préviennent : « Si nous n’avons pas d’audience auprès des ministres, un préavis de grève sera déposé. »

Face à la polémique qui enfle, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a annoncé mardi 25 juillet au soir en Haute-Corse la commande de six bombardiers d’eau de type Dash 8 supplémentaires pour lutter contre les incendies de forêt.
Loin d’être un phénomène naturel, ce sont donc bien les économies budgétaires qui sont responsables de cette catastrophe. Des budgets rabotés d’année en année et des bombardiers qui tiennent tant bien que mal. Et puis, à l’occasion d’une année plus propice aux incendies que les autres, le manque de moyens se font ressentir. Une chose est sûre : l’austérité fait des ravages.




Mots-clés

austérité   /    Société