Notre classe

Communiqué de Nuit debout Montpellier

Inculpée pour un jet de ballon baudruche rempli de peinture. Solidarité avec Cassandre !

Publié le 12 septembre 2016

Alors que la répression judiciaire fait suite au matraquage systématique de la jeunesse et des salariés mobilisés contre la loi travail, nous relayons ci-dessous le communiqué de Nuit Debout Montpellier en soutien à Cassandre, inculpée pour un jet de ballon baudruche rempli de peinture devant la CCI.

Six mois après le début des contestations contre la loi travail et son monde, les procès se poursuivent contre les manifestant-e-s.

Ce jeudi 15 septembre, nous appelons à poursuivre la manifestation contre la “loi travail” jusqu’au Tribunal de Grande Instance (place Pierre Flotte) pour soutenir Cassandre, interpellée lors de la première manifestation le 9 mars pour un jet de ballon baudruche rempli de peinture devant la CCI, est convoquée pour « violences envers personnes dépositaires de l’ordre public » à la suite de plaintes de CRS.

Il s’agit d’une manipulation habile mais vaine visant à décrédibiliser et briser les actions de résistance des manifestant-e-s et militant-e-s.

Nous réaffirmons toute notre solidarité avec Cassandre et tou-te-s les inculpé-e-s du mouvement social, et appelons à nous retrouver nombreux-euses devant le tribunal le 15 septembre, à la suite de la manifestation contre la “loi travail”, pour soutenir notre camarade et pour réaffirmer notre opposition à l’état d’urgence, à la loi travail et à toutes les mesures de répression qui les accompagnent !

Ce jeudi 15 septembre, nous appelons à poursuivre la manifestation contre la “loi travail” jusqu’au Tribunal de Grande Instance (place Pierre Flotte) pour soutenir Cassandre, victime de la répression du mouvement social (lire le communiqué ci-dessous).

N’hésitez pas à prendre des ballons de baudruche et à y inscrire vos messages de soutien : « relaxe pour Cassandre”, “Non à la répression”, “Non à la criminalisation du mouvement social”, etc.

Signataires : AG populaire / Nuit debout “contre la loi travail et son monde”, AG contre l’état d’urgence et les violences d’État.