^

Politique

Chiens de garde

"Irrespectueux", "indigne". BFMTV se lâche sur Poutou et vole au secours du système

A la suite du débat du 4 avril, réunissant les 11 candidats à la présidentielle, Anna Cabana, journaliste et éditorialiste au Journal du Dimanche, s'est exprimée sur le plateau de BFMTV et a qualifié l’attitude du candidat ouvrier pendant le débat d'"irrespectueuse", et d'"indigne".

Mais que lui reproche la journaliste ? D’abord d’avoir refusé de participer à une photo en compagnie des 10 autres candidats ; et on peut aisément comprendre qu’il n’ait pas eu envie de s’afficher à coté de candidats comme Marine Le Pen ou François Fillon. Ensuite, lui est reproché de ne pas avoir respecté une certaine prestance : "il apostrophait les uns et les autres par leurs noms de familles sans même mettre ni madame ni monsieur", "il s’asseyait derrière son pupitre" (rappelons que le débat à duré près de 4 heures), ainsi que... de ne pas avoir mis de chemise.

Ce qui ressort de tous ces propos, c’est bien qu’au delà des positions défendues par Poutou, le fait qu’un ouvrier soit candidat à une présidentielle dérange en soi cette journaliste. Mais la performance de Philippe Poutou, qui a mis KO coup sur coup Fillon et Le Pen, aura fini de la convaincre de déverser à l’antenne sa haine anti-ouvrière. Un mépris de classe appuyé par Bruno Jeudy qui renchérit : "Est-ce que Philippe Poutou ne va pas discréditer sa cause, tout simplement parce que par son parcours, il ne correspond pas au profil du chef d’état ?". Bruno Jeudy continue, disant de Philippe au moment du débat qu’il a "un pied dehors, un pied dedans". Alors qu’au contraire, avec Nathalie Arthaud, c’est le seul a avoir un métier normal, à avoir les deux pieds dans la réalité des travailleurs !

Comme lors des deux passages du candidat du NPA chez ONPC, c’est toujours la condescendance qui prime vis à vis des travailleurs et des exploités, on se permet de lui couper la parole sans cesse : « Ce n’est pas parce que je n’ai pas de cravate que vous pouvez me couper » a d’ailleurs très justement lancé Philippe Poutou durant le débat.

Non, dénoncer les corruptions n’est en rien indigne !

Le Pen qui refuse d’aller à sa convocation au tribunal, les faux emplois d’assistants FN à la commission européenne, Fillon et les emplois fictifs, Macron qui cache une partie de son patrimoine pour ne pas payer l’ISF...! N’est-ce pas cela un comportement indigne pour un candidat ? N’est-ce pas irrespectueux ?

Fillon qui menace Poutou de le mettre en procès pour avoir parlé des affaires le concernant ? Tout cela, Anna Cabana et ses collègues de BFMTV n’y trouvent rien à redire !

Et il semble que pour s’éviter de nouvelles salves bien senties, et qui ont reçu l’approbation de plusieurs centaines de milliers de travailleurs au lendemain du débat, France 2 s’inscrit dans la démarche d’annuler le prochain débat télévisé sous la pression des favoris à la présidentielle. L’intervention de Philippe Poutou n’est en rien condamnable. Bien au contraire, elle a permis de rendre de la dignité à notre camp social, et propose aux travailleurs et à la jeunesse une alternative de classe prompte à servir leurs intérêts. C’est sans doute cela qui, pour Cabana, BFM et les chiens de garde du capital, est difficile à avaler.




Mots-clés

Philippe Poutou   /    Présidentielles 2017   /    médias   /    Politique