^

Genres et Sexualités

Culture du viol

Italie. Sa victime n’ayant « pas crié ni pleuré », l’agresseur a été acquitté !

A Turin, en Italie, un homme ayant commis une agression sexuelle a été acquitté, car la victime n'a « pas crié ni pleuré ». Une fois de plus, la justice patriarcale montre son vrai visage !

En Italie, la cour de justice de Turin a décidé d’acquitter un homme suspecté d’agression sexuelle, jugeant que la victime, n’ayant pas crié ni pleuré au moment des faits, était consentante. Le jugement ne prenant volontairement pas en compte que la victime aurait dit plusieurs fois « basta » (« stop » en italien).

Le suspect, un collègue de la victime, a maintenu, tout en reconnaissant les faits, que la victime était consentante. Le quotidien local, le Corriere della Sera, rapporte que l’employée aurait été agressée sexuellement après que son supérieur ait menacé de la renvoyer. Finalement, l’homme a été relaxé, car sa victime n’avait pas crié, ni pleuré, ni ne s’était débattue.

La principale concernée a été obligée de justifier son attitude en expliquant qu’elle n’avait utilisé ni la force, ni la violence, parce qu’elle avait « peur ». Le juge n’a pas été convaincu par ses propos, et a justifié la relaxe en avançant que la déclaration de la jeune femme n’avait pas montré « l’émotion qu’une violation de sa personne » aurait dû provoquer, allant jusqu’à qualifier son récit d’« improbable ». Mais l’humiliation et la violence sexiste ne se sont pas arrêtés là : la jeune femme est désormais poursuivie pour diffamation ! Une démonstration de plus de la violence de ce système patriarcal, où la justice est profondément sexiste.

Pour rappel, en France, (dont la population totale d’individu est deux fois moindre) en 2010, étaient comptabilisées 206 femmes victimes de viol par jour en moyenne et ayant obtenu procès, sachant qu’une grande partie des victimes ne portent que très rarement plainte au commissariat, étant même souvent culpabilisées de cette situation par des proches ou par les policiers eux-mêmes. Elles obtiennent encore plus rarement justice. Ces chiffres sont en constante augmentation.