^

Politique

Le fils pour avoir le père ?

Jeu des sept familles : un Balkany en prison, mais pour combien de temps ?

crédits photo : Rachid Bellak/bestimage Ce lundi 20 février, Alexandre Balkany, fils de Patrick Balkany maire de Levallois-Perret, a été mis en détention provisoire faute d’avoir payé dans son intégralité la caution de 100 000 €. Il lui est reproché d’avoir aidé ses parents à dissimuler la possession d’une villa à Marrakech au FISC, villa achetée 5,8 millions d’euros. Comme dans l’affaire Penelope Gate, l’escroquerie en politique semble être une affaire de famille. Mar Leroye

Blanchiments de fraudes fiscales, corruption, déclarations mensongères… on ne compte plus le nombre de mises en examen des Balkany. Après, entre autres, la saisie de deux de leurs autres propriétés, l’une à Saint-Martin, l’autre à Giverny, ce fut le tour de la villa de Marrakech, que les Balkany ont acquise via une société située au Panama. Cependant, la famille Balkany a toujours su éviter la prison… jusqu’à maintenant.

Tel père, tel fils ! Malgré le nombre ahurissant de mises en examen et de condamnations du couple Balkany, notamment l’affaire Bygmalion qui mettait en cause l’ancien président Nicolas Sarkozy dans une affaire de détournement de fonds ou encore le détournement de 117 millions des caisses de la ville dont il a la charge, jamais il n’avait mis le pied en prison, s’en tirant toujours avec des mois de sursis, des amendes et des cautions. Ce qui n’est pas le cas de leur fils, Alexandre, qui après avoir été mis en examen a été placé en détention provisoire pour ne pas avoir payé l’intégralité de la caution de 100 000 €. Un outrage pour la famille, qui s’en était toujours tirée à bon compte ! D’après eux, on cherche à s’en prendre au fils pour s’en prendre aux parents, dénonçant une « violence hors du commun ». Mais de quelle violence parle-t-on ?

Après toutes ces magouilles, se comptant en millions d’euros, c’est toute la famille qui méritent d’être derrière les barreaux ! Quand c’est un chômeur affamé qui vole un paquet de pâtes pour se nourrir, il finit en prison. Quand c’est un député/maire qui détourne des millions, il paraît absurde qu’il aille en prison, même provisoirement. Mais qu’on se le dise, avec cette justice de classe, le fils Balkany trouvera bien les moyens de sortir de prison.




Mots-clés

Patrick Balkany   /    corruption   /    #JusticeDeClasse   /    Politique