^

Notre classe

Lycées en lutte

Jeudi, journée de mobilisation nationale de l’Education prioritaire

AG le matin, à Paris, puis manifestation depuis la Place de la Sorbonne en direction du ministère de l’Education : ni les débats socialistes, ni les fausses promesses de Najat Vallaud-Belkacem ni le froid semblent avoir raison de la colère des enseignants des ZEP qui vont manifester, jeudi, à 13h jusque sous les fenêtres de la ministre.

Cela fait plusieurs mois que la grogne se durcit contre les mesures annoncées par Vallaud-Belkacem et qui pourraient signifier la mort de l’éducation prioritaire dans les lycées. Au niveau du primaire et des collèges, plusieurs dispositifs, REP et REP+, ont déjà été mis en place, avec, à la clef, des économies budgétaires et une charge de travail plus grande pour les personnels sans pour autant que les élèves des établissements les plus défavorisés en soient les bénéficiaires, loin de là.

C’est la raison pour laquelle dès la rentrée de janvier, plusieurs lycées en Ile-de-France et dans les Bouches-du-Rhône étaient en grève, avec deux temps fort, les 3 et 10 janvier, auquel ont participé une cinquantaine d’établissements, 99 lycées de plus de 14 académies ayant par ailleurs souscris à l’appel « Touche pas ma Zep ».

Une nouvelle journée d’action et de grève au niveau national a été ratifiée par les AG de grévistes de l’Académie d’Aix-Marseille des 5 et 10 janvier, de même que par celle des personnels mobilisés d’Ile-de-France le 10, à la suite de la dernière journée de mobilisation. Des établissements des académies d’Amiens et de Lille ont également prévu de descendre, jeudi, à Paris. Le rendez-vous de la Coordination nationale des grévistes a été fixé, à 11h, suivi d’un départ en manif à partir de la Place de la Sorbonne à 13h.




Mots-clés

Grève   /    Lycées   /    Education   /    Notre classe