Politique

Edito

Justice et vérité pour Adama Traoré. 5 raisons de manifester à Paris ce samedi

Publié le 31 octobre 2016

Ce samedi 5 novembre à 13h une manifestation aura lieu au départ de la place du Chatêlet pour demander justice et vérité pour les responsables du meurtre d’Adama Traoré. Voici 5 bonnes raisons d’y être.

- Car il est grand temps que la vérité soit faite et les responsables punis

Adama Traoré avait 24 ans et vivait à Beaumont-sur-Oise dans le Val-de-Marne. Le 19 juillet, c’était le jour de son anniversaire. Il ne le fêtera jamais car il est mort lors d’un contrôle d’identité effectué par des gendarmes. L’enquête judiciaire sur les conditions de son décès a été plus que nébuleuse. Tout est fait pour couvrir la responsabilité des gendarmes : on évoque une infection grave préalable, une consommation de cannabis, le tout sans aucun rapport avec le décès. Après avoir constaté les mensonges des gendarmes - prétendant qu’Adama « était bien » alors qu’il était déjà mort ; ses proches demandent une deuxième autopsie, dont le résultat atteste d’une mort par asphyxie, très certainement causée par la très dangereuse technique du plaquage ventral et de la clé d’étranglement. Sa famille demande que la vérité soit établie et que justice soit faite avec la mise en examen des trois gendarmes responsables du meurtre d’Adama.

- Pour tous les autres Adama, victimes de crimes policiers

Le cas d’Adama est malheureusement loin d’être un cas isolé. De très nombreux jeunes meurent tous les ans entre les mains de la police. Le collectif Urgence notre police assassine a essayé d’en faire une liste qui, sans être exhaustive, en recense plusieurs dizaines depuis 2005. Réussir aujourd’hui à ce que justice soit faite pour Adama, c’est un premier pas pour en finir avec ce qui est à l’origine de tous ces meurtres : le permis de tuer et l’impunité policière.

- Pour répondre aux policiers qui manifestent pour encore plus d’impunité

Oui, car c’est d’abord et avant tout ce que demande le mouvement des policiers qui, depuis quelques semaines, organise des rassemblements et manifestations partout en France. Élargir le cadre juridique de la légitime défense veut dire élargir le permis de tuer. En finir avec le soi-disant « acharnement judiciaire » contre les policiers veut dire étendre encore et encore l’impunité dont ils bénéficient déjà très largement.

- Car, à escalade répressive globale, riposte globale et unifiée !

État d’urgence, assignations à résidence, manifestants mutilés, syndicalistes condamnés à de la prison ferme, jeunes tués par la police dans les quartiers… L’escalade autoritaire et répressive de l’Etat arrive à son comble et n’épargne aucun secteur. Ce sont nos droit démocratiques les plus élémentaires qui sont menacés et tant qu’on se battra chacun de son côté, on ne fera pas le poids. Ces dernières semaines, des pas en avant ont été fait en ce sens, notamment avec le meeting Faisons front qui a eu lieu à l’Université Paris 1, puis avec le rassemblement en soutien aux 8 condamnés de Goodyear à Amiens. À ces deux occasions, des membres de la famille de victimes des crimes policiers sont intervenus aux côtés des militants syndicaux combatifs et la question des violences policières a été reliée à celle de la répression au mouvement syndical.

- Pour préparer les prochains combats

On a vu que contre la Loi travail, quatre mois entiers de mobilisation, grèves, manifestations, avec la participation de plusieurs secteurs de salariés et de la jeunesse scolarisée n’ont malheureusement pas suffi à faire plier le gouvernement. On a vu aussi tous les efforts qui ont été déployés par le gouvernement pour éviter que les jeunes issus des milieux populaires rejoignent le mouvement, avec parfois des membres de la BAC, ou même de l’Armée, postés en permanence devant les lycées de banlieue. Cette unité qui provoque tant de peur à nos ennemis, celle du mouvement ouvrier organisé, de la jeunesse scolarisée et des secteurs les plus opprimés de notre classe subissant le racisme, le chômage et la précarité, c’est l’unité qu’il faudra construire pour gagner à l’avenir ! Les combats ne manqueront pas avec le très probable gouvernement de droite qui s’annonce pour 2017. À nous d’utiliser le temps qui nous reste pour avancer en ce sens. Participer ce samedi à la manifestation pour Adama en sera le premier pas !

Evénement Facebook