^

Politique

#JeVotePoutou

Ken Loach. Daniel Blake aurait voté Poutou !

Plusieurs personnalités culturelles et politiques à l’international viennent de sortir un communiqué appelant à voter pour Philippe Poutou. Le candidat internationaliste trouve ainsi un écho bien au-delà des frontières hexagonales, parmi ses soutiens, un poids-lourd du cinéma mondial : le réalisateur britannique Ken Loach.

Crédit photo

Un soutien culturel très politique

« Un autre monde est possible, et même nécessaire » Cette citation n’est pas issue d’une intervention de Philippe Poutou malgré les apparences, mais du discours de Ken Loach lui-même, lorsqu’en mai 2016, il recevait la Palme de Cannes pour son film Moi, Daniel Blake.

Une superbe réalisation qui suivait le parcours banal d’un sexagénaire jugé inapte au travail par ses médecins, mais non par Pôle Emploi, et que le scénariste Paul Laverty expliquait ainsi : « La campagne de dénigrement systématique menée par la presse de droite contre tous les bénéficiaires de l’aide sociale, relayée par plusieurs émissions de télévision haineuses qui se sont engouffrées dans la brèche, a attiré notre attention. Les médias se délectaient de la détresse des gens de manière obscène ».

Tout comme les dirigeants français affinent toujours un peu plus la « chasse aux fraudeurs ». Tout comme Philippe Poutou et le NPA se sont battus pour avoir une place dans ces présidentielles et dénoncer ces riches qui ne le sont que parce qu’ils volent, dans les caisses de l’Etat ou sur notre travail. L’un par le Cinéma, l’autre par l’invasion du banquet présidentiel, tous deux partagent cette détermination à démasquer le monde, et cette conviction que l’on peut en changer.

Le soutien du grand du cinéma nommé Ken Loach n’est en ce sens pas anodin : il est celui d’une personnalité publique, qui a eu du génie, qui a eu « L’idée », comme disent les médias, mais qui n’a pas choisi de faire fructifier son idée pour son intérêt personnel, et sur le dos de la majorité. Bien au contraire, Ken Loach, comme Philippe Poutou, a choisi un camp bien délimité : celui des exploités, des opprimés, qui subissent le poids des chaines imposées, mais qui ont aussi le pouvoir, s’ils le choisissent, de faire peser leur nombre.

Un message d’envergure internationale

Des soutiens, il en a, et ce par-delà les frontières nationales. C’est aussi cela qu’incarne l’appel international en soutien à Philippe Poutou. Les Daniel Blake sont foule, plus ou moins âgés, plus ou moins malades, et quelle que soit leur nationalité. A travers la candidature de Philippe Poutou, cet appel au vote est un soutien aux travailleurs et travailleuses de France, avec ou sans travail, qui, quel que soit le nouveau gouvernement élu, auront à se battre à l’intérieur de leurs frontières, mais également en lien avec les travailleurs et travailleuses d’ailleurs.

Alors que les débats de la Présidentielle viennent de faire un important virage à droite après l’attentat revendiqué par Daesh et sur lequel surfent les Fillon, Le Pen et compagnie, que les réponses - pourtant déjà bien usées - de ceux qui gouvernent sont toujours plus de sécuritaire dans l’hexagone, et de guerres à l’extérieur, ce soutien international, à l’exact inverse, vient montrer le chemin à suivre.




Mots-clés

Ken Loach   /    #Poutou2017   /    Philippe Poutou   /    Présidentielles 2017   /    Cinéma   /    Politique