Monde

Klasse Gegen Klasse

Allemagne : grève lycéenne contre le racisme le 29 septembre

Publié le 22 septembre 2016

Le jeudi 29 septembre aura lieu une journée de grève et d’actions dans différentes villes d’Allemagne. Nous reproduisons ici le communiqué de presse du collectif « Jugend Gegen Rassismus » (Jeunesse contre le racisme).

Le 29 septembre aura lieu une nouvelle journée d’action appelée par le collectif Jugend Gegen Rassismus. Et ce dans différentes villes d’Allemagne, parmi lesquelles Berlin, Bonn, Kassel, Fulda, Brême, Leipzig. Derrière le mot d’ordre « Abolissons les frontières ! Stoppons le racisme à l’école et dans la rue », il appelle les lycéens et lycéennes à quitter leurs établissements et à descendre dans la rue. Le contexte de cette manifestation n’est pas seulement celui des élections de Mecklenbourg-Poméranie, où l’AFD (Alternativ für Deutschland -parti d’extrême droite) a obtenu plus de 20%. La grève des lycéens doit aussi dénoncer le racisme d’Etat du CDU et du SPD. Ces partis sont responsables depuis des années du durcissement de la législation du droit d’asile, de nombreuses expulsions et d’interventions militaires.

« Il ne suffit pas de faire une croix tous les cinq ans sur un bulletin de vote différent et d’espérer que cela va régler les choses. Nous devons nous battre contre le racisme sur les lieux que nous fréquentons tous les jours », affirme Jacqueline Katherine Singh, de la coordination Jugend gegen Rassismus. « Lors de la dernière grève des lycéens, la direction de certaines écoles ainsi que des policiers ont empêché certain-e-s d’exercer leur droit de manifester. Nous espérons que cela ne se reproduira pas. »

Cette journée d’action n’est pas la première de ce type. Depuis 2014, les lycéens ont déjà organisé cinq journées de grève. Ils ont toujours clairement montré que le racisme touche tout le monde. Ils conçoivent le lycée, lieu dans lequel ils passent la plus grande partie de leur temps, comme un lieu également politique. Le racisme est en effet un problème omniprésent dans le système éducatif. Tabea Winter, qui a participé à l’organisation de la grève lycéenne à Berlin : « Nous manifestons aux côtés des migrants, car leur situation ne doit pas nous laisser indifférents. De même pour nos camarades de classe qui ne sont pas traités de la même manière parce qu’ils ont un nom étranger. De même pour nos ami-e-s qui sont expulsés parce qu’ils ne sont pas nés ici. Nous manifesterons tous le 29 septembre pour un monde libre, sans frontières, sans expulsions et sans guerres ! »