^

Notre classe

Flicage

L’AP-HP annonce le déploiement de plus de 350 caméras en plus dans les établissements parisiens

A l'AP-HP, on préfère mettre de l'argent dans des caméras plutôt que dans de nouveaux postes. C'est ce que dénonce Paris-luttes.info dans un article qui revient sur l'installation de ce nouveau dispositif.

Article paru dans l’édition du 17 mai de Paris-luttes.info

On apprend ce jour que la direction de l’AP-HP va dépenser 30 millions d’euros pour déployer des caméras.

« Il y a aura 40 % de caméras supplémentaires, soit plus de 1 500 au total, installées d’ici à trois ans, là où les équipes estiment en avoir besoin. Cela représente un important investissement de 30 millions d’euros, l’équivalent d’un petit bâtiment. Martin Hirsch, le directeur des hôpitaux de Paris. »

On apprend toujours dans cet entretien du Parisien que l’administration va en profiter pour installer des caméras dites « intelligentes » qui utilisent « une haute technologie, utilisée notamment dans les aéroports et que nous testerons pour la première fois dans le domaine de la santé. Ces caméras sont capables de détecter des bagarres, des colis suspects, mais aussi de repérer des chutes au sol ou d’agir lors d’une disparition de patient, Alzheimer par exemple. » selon les dires de Martin Hirsch

Devant le manque absolu de moyens dans les hopitaux publics, on a rien trouver de mieux pour gérer le chaos que d’accentuer la surveillance et la répression. C’est pourtant de personnel soignant dont ont besoin les services hospitaliers de la région parisienne !

Il n’est pas si surprenant que les colères, voire agressions progressent dans des services surchargés par manque de moyens. Qui a déjà passé quelques heures aux urgences pour se faire prendre en charge a une petite idée des trésors de patience dont il faut faire preuve pour passer le temps sans s’irriter. L’argent doit être mis dans le recrutement de personnels, pas dans des caméras.




Mots-clés

Casse de l’hôpital   /    Hospitaliers   /    Notre classe