^

Jeunesse

Communiqué du Poing Levé

L’université Paris 1 applique la sélection à l’entrée du master de droit en cours d’année

Le Conseil d’Administration de l’université Paris 1 a entériné, courant novembre, le principe de sélection à l’entrée en Master 1 de droit alors même que celle-ci ne devait s’appliquer qu’en 2020-2021. Les capacités d’accueil adoptées par le CA, sans le soutien d’aucun des 6 représentants étudiants élus, vont de facto exclure une grande partie des étudiants de L3 en droit de l’Université alors même que ceux-ci avaient intégré le cursus avec la garantie d’avoir une place en M1. Au scandale de la sélection qui vise à faire de l’université une chance réservée à une élite restreinte s’ajoute donc un autre, celui de la rupture brutale, soudaine et en cours d’année d’un engagement pourtant expressément pris par l’école de droit de la Sorbonne.

Crédit photo : Service Communication Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Une sélection injuste et scandaleusement imposée en cours d’année, peu avant les premiers partiels

Alors que l’Université avait fait savoir à l’ensemble des étudiants de troisième année de Licence en Droit que la sélection ne serait appliquée en M1 qu’à partir de la rentrée 2020-2021, c’est en plein mois de novembre que l’école de droit de la Sorbonne est revenue, rompant sa parole à quelques semaines des premiers partiels, sur cet engagement. Ce retournement est un véritable scandale quand on sait que nombre d’étudiants sont salariés et qu’il est tout sauf aisé d’ajuster son rythme d’étude et de travail du jour au lendemain et alors que de nombreuses notes sont déjà tombées.

C’est le président de l’Ecole de droit de la Sorbonne (EDS) Guy Trébulle qui a lui-même annoncé que la sélection s’appliquerait totalement aux étudiants de L3. Les conseils centraux ont été saisi 72 heures à l’avance au moyen d’un document lacunaire et peu lisible, prenant de court les élus étudiants qui n’ont pu compter pratiquement que sur leur voix pour tenter d’endiguer la procédure. Celle-ci a été adoptée une première fois lors de la réunion de la CFVU par 18 voix pour contre 17 et grâce au concours des organisations étudiantes UNI et La Cocarde, ce que nous dénonçons. En CA, le poids très faible des élus étudiants (6 sur 36) n’a naturellement pas suffit à faire barrage à cette procédure injuste de sélection (9 voix contre dont 6 représentant-e-s étudiants).

Le combat ne s’arrête pas aux conseils, toutes et tous contre la sélection

Nous dénonçons la sélection instaurée dans tous les Master 1, celle à l’entrée de l’université, permise par la ORE, et cette manœuvre scandaleuse qui prend de court plusieurs centaines d’étudiants. Nous dénonçons également le manque cruel de transparence de cette procédure conduite en sous-main par M. Guy Trébulle qui par ailleurs se porte candidat pour briguer le prochain mandat de président de l’Université. Nous dénonçons le caractère lacunaire du document renseignant les capacités d’accueil pour la rentrée 2019, transmis moins de 48h avant l’échéance du vote. Nous dénonçons également le fait que la situation de la rentrée prochaine ait été présentée par la Présidence de l’université comme une situation de statut quo et de stabilité du point de vue des capacités. Ceci est un travestissement de la réalité.
Néanmoins, malgré cet échec, le combat ne doit pas s’arrêter là, la véritable force des étudiants se trouve dans notre capacité collective à nous mobiliser pour nos droits loin de la fausse démocratie des conseils.




Mots-clés

Université Paris 1   /    Sélection à l’université   /    Université   /    Jeunesse