Notre classe

Bientôt plus de gaz chez Gattaz ?

La CGT contre la loi Travail : Gattaz n’a plus de courant, son entreprise est bloquée

Publié le 2 juin 2016

Manon Véret-Gay

Aujourd’hui 2 juin, il n’y a plus d’électricité ce matin dans la région de Saint-Nazaire. Ni dans la sous-préfecture de Tulle, ni dans la résidence secondaire de Pierre Gattaz. La CGT Energie a en effet coordonné cette action avec les grévistes de ce secteur : « Nous pensons qu’il faut avoir des moyens d’actions importants pour que le gouvernement entende ce qu’il se passe depuis plusieurs mois », déclare la porte-parole de CGT Energie.

Peu avant 11h, les grévistes ont envahi, puis occupé le poste de 225.000 volts de Saint-Malo-de-Guersac (Loire-Atlantique) qui alimente la région. Depuis 11h, 125.000 foyers se sont retrouvés sans électricité, mais cela fait partie de la stratégie que les grévistes veulent mener, comme nous l’indique la parte parole, « avec de telles actions, nous essayons d’élargir le mouvement, de faire rentrer plus de salariés dans l’action, et d’avoir un rapport de force plus important pour qu’on puisse faire pencher la balance en faveur de ceux qui demandent à ce gouvernement de revenir autour de la table des négociations ». Elle s’adresse même aux usager-es, en disant que cette loi Travail « concerne donc tout le monde ».

Cette action du secteur énergétique contre Gattaz et la loi Travail montre que la détermination des travailleur-ses est toujours présente, et même se renforce ces derniers jours, face aux attaques du patronat. Dans le même sens, c’est son entreprise Radiall, à Voreppe en Isère, qui a été bloqué ce matin aussi durant quatre heures. De 6h à 10h, des manifestant-es ont bloqué l’entrée de ce producteur mondial de composants d’interconnexion (fournisseur de Boeing et Apple). Le comité « On bloque tout » déclare que 300 manifestant-es étaient présent-es (80 selon la préfecture de l’Isère).