^

Jeunesse

Sondage bidon

La FAGE organise un sondage pour aider le gouvernement à débloquer les universités

Alignement des astres pour le gouvernement : au moment même où la plupart des facs se font violemment évacuer par la police, où les étudiants de Nanterre font annuler leurs partiels, la FAGE, « syndicat » étudiant proche du gouvernement sort un sondage expliquant que 72 % des étudiants sont opposés aux blocages des universités.

Imaginez En Marche faire un sondage pour savoir si la politique du gouvernement est juste et qu’il faut imposer la sélection à l’université. Tout le monde se moquerait de l’initiative, estimant -à juste titre- qu’être juge et parti, en termes de sondages, rend tout résultat tout simplement inutilisable. La FAGE, qui est une fédération des associations étudiantes corporatistes locales (souvent connues sous le nom de BDE) est aujourd’hui favorable à la sélection. Majoritaire devant l’UNEF, la fédération, qui a réussi à rassembler sous son nom toute la myriade d’associations dont l’activité principale est l’organisation de soirées et de vacances en promo, se fait aujourd’hui le premier porte-parole du gouvernement pour justifier la politique répressive du gouvernement dans les universités.

Selon son sondage, 72,3 % des étudiants sont contre le blocage et 68,6 % contre le boycott des cours. Toute la partialité du sondage se concentre dans le résultat qui dit que seulement 32 % des étudiants sont contre la sélection, dont 20 % ne seraient « pas d’accord du tout ». Or, un sondage récent Odoxa-Dentsu Consulting pour le Figaro et FranceInfo a montré que plus de 61 % des 18-24 ans sont toujours opposés à la réforme. Quoique ce dernier sondage doit être pris comme d’habitude avec des pincettes, on voit que le panel jugé représentatif montre une réalité totalement inverse à celle proposée par la FAGE ; sauf à croire que les jeunes interrogés pour le sondage du Figaro sont en majorité non-étudiants, on voit bien toute l’imposture de la démarche de la FAGE.

C’est donc une énième grossière manipulation de l’opinion par la FAGE qui a lieu, avec la bénédiction du gouvernement. Quand les cheminots organisent un référendum pour montrer qu’ils sont opposés à la réforme du rail (s’il fallait encore le montrer), le gouvernement répond qu’il ne prendra rien en compte ; quand les syndicats à sa botte organisent des sondages pour montrer que le gouvernement a raison, il s’appuie sur ces pirouettes pour envoyer ses CRS gazer les étudiants devant les centres d’examens. Vous avez dit démocratie ?




Mots-clés

Sélection à l’université   /    Université   /    Jeunesse