^

Politique

Impérialisme

La France meurtrière est troisième exportateur d’arme mondial

La France a augmenté de 27 % son exportation d’armes dans la dernière période. Ses principaux clients : l’Égypte, la Chine et l’Inde. Ou quand les massacres sont bons pour les affaires...

Crédits photo - © 2015 Getty

Le Sipri (Institut international de recherche pour la paix de Stockholm) a publié les chiffres qui concernent le transfert d’armes à l’international pour la période 2013-2017. Ces transactions sont comptabilisées en volume et non en valeur financière. Durant cette période, comparativement à 2008-2012, la France a augmenté sa part de marché d’un point, passant de 5,8 à 6,7 %.

L’hexagone prend donc la troisième place des exportateurs d’armes, derrière les États-Unis et la Russie, mais devant l’Allemagne. Mais qui sont les principaux clients de l’industrie française – Thales, Dassault et compagnie ? Les ventes sont réparties dans 81 pays au total, mais un pays arrive bon premier : l’Égypte. C’est à ce pays qu’ont été vendus un quart des Rafales et des navires de guerre fabriqués par des groupes français. Presque 40 % des commandes d’armements du Caire sont passés directement à la France. Ainsi, les chefs de guerre Hollande et Macron ont, sans aucun scrupule, armé le régime militaire et participé activement à orchestrer la contre-révolution sanglante qui s’est opérée en Egypte et à attiser les conflits régionaux.

Les deux autres gros clients de la France sont la Chine et l’Inde, qui sont aussi devenus de gros exportateurs d’armes. La Chine est à la fois 5ᵉ importateur et 5ᵉ exportateur d’armement à échelle mondiale. Cela s’explique en partie par l’accroissement des tensions en Asie et notamment en mer de Chine, ces dernières années. En ce sens, la récente visite en Inde de Macron était particulièrement révélatrice. En cherchant à exacerber les conflits régionaux, ou du moins en pariant sur eux, le représentant de l’impérialisme français espérait décrocher de juteux contrats pour ses rafales.

Ainsi, les chiffres sont clairs. La guerre est un business florissant pour qui n’a pas peur de se salir les mains. Aujourd’hui l’industrie d’armement française cherche à innover et à grappiller des parts de marchés auprès des pays « prometteurs », et notamment au Moyen-Orient. Pourtant, ce qui se cache entre les lignes de ces contrats à plusieurs millions d’euros, ce sont tout autant de morts. Sous les armes françaises, ce sont des millions de femmes, d’hommes, d’enfants qui tombent chaque année. Une fois de plus, il est nécessaire de rappeler à Macron, Dassault, Thales et autres Naval Groups que ce sont leurs guerres, nos morts.




Mots-clés

Impérialisme   /    Emmanuel Macron   /    Vos guerres, ’no more’ !   /    Politique