^

Notre classe

Grève nettoyage : ONET responsable, SNCF complice !

La direction de la SNCF menace de faire appel aux autorités pour débloquer les gares

Dans des récentes déclarations à la presse, la direction de la SNCF dit avoir « pris contact avec les autorités compétentes afin de mettre en oeuvre des actions pour accéder aux gares qui sont occupées ». Au lieu de prendre ses responsabilités pour trouver une solution aux revendications des grévistes du nettoyage, la SNCF menace avec la répression et choisi son camp du côté du géant du nettoyage ONET...

Dans une attitude inadmissible, la direction de la SNCF a fait des déclarations à la presse qui ne laissent que peu de doute, si doute il y a, sur le camp qu’elle choisit dans la grève des salariés du nettoyage des gares SNCF.

Après avoir dénoncé le blocage nuit et jour des gares de Saint Denis, Garges et Ermont par les agents en grève, la SNCF dit avoir pris « contact avec les autorités compétentes » pour mettre en place des actions pour accéder aux gares. Malgré les appels répétés de la part des grévistes pour que la direction de la SNCF prenne ses responsabilités et trouve des solutions aux revendications des grévistes, elle préfère aujourd’hui se ranger derrière le géant du nettoyage ONET, connu par ses pratiques de discriminations et récemment condamné pour des cas de harcèlement sexuel. Non seulement elle fait la sourde oreille face aux revendications des grévistes, mais aujourd’hui elle va encore plus loin et menace avec rien d’autre que la répression (c’est de cela qu’on parle lorsqu’on parle d’appeler les autorités pour faire débloquer les gares !). Cette attitude est inadmissible ! D’autant plus que les salariés ont déjà dénoncé à plusieurs reprises les descentes de police dans les gares au milieu de la nuit pour tenter de nettoyer, profitant de la nuit lorsqu’il y a moins de monde, mais les grévistes ont résisté courageusement et ont réussi à les empêcher de faire leur travail à leur place, sans que leurs revendications soient satisfaites.

Ce sont des salariés qui ne demandent que le respect de leurs conditions de travail, et dont pour la plupart ils nettoient les gares depuis plus de 20 ans ! La SNCF, en tant que donneur d’ordre, est autant responsable que le groupe ONET et doit trouver une solution à cette situation. Si elle ne peut pas obliger ONET à donner satisfaction aux revendications des grévistes, elle n’a qu’à embaucher l’ensemble des travailleurs du nettoyage directement à la SNCF, et le problème sera ainsi vite réglé !

Malgré les menaces de répression, la fatigue après près d’un mois de grève, les salariés de H. Reinier – ONET, qui nettoient les gares SNCF de la région Paris Nord ne sont pas prêts de se décourager. Ils et elles tiennent bon, et sont plus déterminés que jamais ! Un bel exemple à suivre de lutte et détermination !

Aidons-les à tenir, soyons nombreux à leurs actions, allons les soutenir sur leur piquet de grève à la Gare de Saint Denis (RER D), et aidons-les financièrement en collaborant avec leur caisse de grève : www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl




Mots-clés

Onet   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe