^

Notre classe

Communiqué

La lutte continue à l’hôtel Campanile Tour Eiffel

Nous relayons ci-dessous l'appel à soutien du syndicat CGT-HPE.

Bonjour les camarades,

Comme vous le savez, les salarié-e-s de l’hôtel Campanile Tour Eiffel sont en grève depuis 16 jours pour :

· L’augmentation du temps de travail des femmes de chambres (internalisées grâce à la grève de 2016) de 25 à 30 heures par semaine, au lieu de privilégier les embauches en contrats précaires.

· 100% du 13ème mois de salaire dès 2017 et non en 2020. Après avoir obtenu 75% du 13ème mois lors de la grève de 2016, la direction qui a été contrainte de généraliser ce 13ème mois à l’ensemble des filiales sur 4 ans, a voulu pénaliser nos camarades en reculant à 2020 les 100%

· Refus de la modulation du temps de travail pour les temps partiels.

· Arrêt des pressions permanentes sur les femmes de chambres à qui on demande de dépointer puis de retourner travailler (digne de la sous-traitance !).

· Mise en place d’une prime d’ancienneté, d’une prime de nuit de 25 € par nuit travaillée, d’une prime d’habillage de 230 € par an comme dans les 4 hôtels de l’ancien pôle luxe

· Arrêt des pressions, du mauvais traitement et du harcèlement contre les syndiqués CGT qui ont mené la grève victorieuse l’an dernier :

Alors que notre collègue veilleur de nuit, syndiqué CGT, demande depuis la dernière grève, pour des raisons de santé, à travailler en journée, la direction, qui a créé un poste de jour, a préféré embaucher une personne externe à l’hôtel pour ne pas satisfaire la demande de notre camarade

Depuis un an (la fin de la grève) la sous-directrice (syndiquée CGT) est mise à l’écart ; l’accès au bureau de la directrice et à la boite manager lui sont interdits. On lui refuse tout échange constructif. Un autre élu CGT subit des pressions permanentes.

La lutte dans le monde du travail est dure à mener. Comme vous en avez toutes et tous certainement fait l’expérience, les patrons jouent souvent la montre pour fragiliser les travailleurs-ses et pour les dissuader de continuer leur combat. Face à ça la solidarité de classe s’impose ! Nous vous appelons donc à :

1) Nous rejoindre dans la rue et dans les actions que nous menons (rassemblements devant les différents hôtels de la marque, manifestations, etc…etc…)

2) Soutenir la caisse de grève que les salarié-e-s ont mise en place ! la caisse de grève est une nécessité, c’est un outil important pour construire le bras de fer face au patron et tenir bon !

Tout-esalarié-e- qui lutte pour améliorer ses conditions de travail, et pour faire face aux attaques multiples des patrons se bat aussi pour l’ensemble de sa classe des travailleurs-ses ! Une attaque contre un -e salarié -e, une branche, un secteur, un établissement, une entreprise est une attaque contre l’ensemble du monde du travail ! Ne laissons pas les camarades isolé-es ! Donnons à la convergence des luttes et à la solidarité une réalité concrète, avec des actions concrètes !

Rejoignons les actions ! Soutenons la caisse de grève (CGT-HPE, 78 rue Henri Barbusse 92110 CLICHY) soutenons les camarades en lutte ! Luttons car seule la lutte paie !

Le Bureau du syndicat CGT-HPE

Le 31 mai 2017




Mots-clés

Grève   /    CGT   /    Notre classe