^

Politique

Augmentations à gogo chez les Républicains

Laurent Wauquiez s’augmente de 1500€ ’pour ne pas dormir dans sa voiture’ alors qu’il touche déjà 8200€ bruts

En plein PenelopeGate, tous les membres du parti les Républicains doivent se dire qu’il est temps de gagner un peu plus d’argent sur le dos de la « République » et des contribuables. Laurent Wauquiez, président de la région Rhône-Alpes et député de la Haute-Loire, alors qu’il cumule déjà les mandats et a atteint le plafond en termes d’indemnités, réclame une hausse de celles-ci à hauteur de 1000 à 1500 euros. Selon son cabinet, le vice-président des Républicains, souvent en déplacement, aurait besoin d’autant d’argent « pour ne pas dormir dans sa voiture ». Alors qu’il touche déjà près de 6 SMIC, en demander un septième sous prétexte qu’il habite à 120km de Lyon plaira sûrement à ses électeurs, lui qui a commencé son mandat sous le signe de l’austérité.

Laurent Wauquiez apprend vite et bien de tous ses mentors, d’Alain Juppé à François Fillon en passant par Nicolas Sarkozy, le président de la région Rhône-Alpes veut endosser le costume des grands, et pour cela rien de tel que des magouilles pour gagner toujours plus d’argent sur le dos du contribuable. Lui qui est aussi député jusqu’en juin cumule ainsi les indemnités au point d’avoir atteint le maximum légal : 8231€ bruts par mois. Mais visiblement, ce n’est pas assez : au conseil régional, Wauquiez a fait voter le fait de se faire rembourser ses frais de bouche et d’hôtel pour toutes les nuits qu’il passe à Lyon. Le pauvre homme habite en effet à Puy-en-Velay, à 130km de Lyon, où il se rend 3 jours par semaine. Le conseil décide donc de lui céder 60€/nuit et 15,25€/repas, soit, au rythme actuel de consommation de l’ex-ministre, entre 1000 et 1500€ par mois suivant le nombre de réunions du Conseil.

La mesure est plus que cynique quand on sait qu’une des principales mesures chocs de l’homme à son arrivée au conseil régional était de diminuer les indemnités des conseillers régionaux de 10%. Mais selon son cabinet, l’homme est un « élu précaire ». En effet, s’il doit s’en remettre à de telles extrémités, c’est pour « ne pas dormir dans sa bagnole … il a deux heures de routes pour rentrer chez lui  ». Comme si avec 8200€ par mois le pauvre homme, qui est par ailleurs vice-président de son parti (et sûrement pas de façon bénévole), allait dormir dans la rue. Si avec son collègue François Baroin, Laurent Wauquiez a d’ores et déjà déposé le nom wauquiez2017.fr, au cas où Fillon se trouverait forcé de jeter l’éponge, sa capacité à apparaître comme un « homme du peuple » prêt à le servir partirait sûrement mal.

Crédit photo : Lionel Bonaventure / AFP




Mots-clés

Les Républicains   /    Politique