^

Société

Témoignage

Le 1er mai sous les gaz lacrymogènes, une chute de 7 mètres dans l’indifférence des CRS

Nous relayons ci-dessous le témoignage de Serge d’Ignazio, photographe ayant couvert la manifestation du 1er mai à Paris, à propos d’une violente chute ayant eu lieu dans le contexte de la répression policière qui a fait plus de 130 blessés ce jour-là.

« Nous étions sur les marches de l’Opéra Bastille : photographes, manifestants, et probablement des touristes.
Ces personnes étaient tranquilles, aucun slogan anti-force de l’ordre, et d’un seul coup l’endroit a été envahi par les gaz lacrymogènes suite à des tirs de grenades.

Certaines personnes sont descendues très vite de l’escalier pour se réfugier en bas, d’autres sous la panique se sont retrouvées coincées en haut des marches, suffocant sous les gaz.

Une personne, pas forcément une manifestante, s’est jetée du haut de l’escalier, pour échapper aux grenades lacrymogènes des CRS, faisant une chute d’environ 7 mètres. Personnellement je n’ai pas vu la personne sauter, mais j’ai entendu des personnes crier « quelqu’un a sauté de l’escalier ».

Je suis remonté très vite en haut de l’escalier pour constater qu’effectivement une personne était en bas, allongée, hurlant de douleur. J’ai alors pris une photo.
Ensuite des CRS étaient dans l’Opéra derrière les vitres, plusieurs personnes leur criant d’ouvrir les portes du bas pour lui porter secours, aucune réaction des CRS.
Je suis retourné voir, du haut de l’escalier, 2 personnes ont réussi à s’approcher de la personne allongée, mais toujours pas de secours.

Ensuite, au bout de 10 minutes environ, les secours sont arrivés avec les CRS, un CRS me fixant, un autre tenant une bombe à gaz, bras tendu.

Depuis, aucune nouvelle de cette personne. A noter, qu’aucun « grand » média n’en a parlé. »

Voir toutes les photos de Serge d’Ignazio le 1er mai.




Mots-clés

Photoreportage   /    Violences policières   /    Répression   /    Société