^

Genres et Sexualités

Église et pédophilie

Le Cardinal Georges Pell, numéro trois du Vatican, est inculpé pour agressions sexuelles

L’argentier du Vatican – l’une des plus hautes fonctions – a été inculpé ce jeudi en Australie, son pays d’origine, pour des crimes sexuels commis à l’encontre de deux hommes qui étaient, à l’époque, des enfants.

Crédits photo : AP (2015). Le pape François et Georges Pell

L’Église française n’a pas l’apanage des agressions pédophiles. En Australie, les victimes de l’Église ont fait pression durant des années sur le gouvernement, jusqu’à la tenue d’une grande enquête à ce sujet, menée entre 2012 et 2016. En février, cette investigation nationale faisait état de 4444 faits de pédophilie déclarés (avec une estimation du nombre de victimes réelles bien supérieure). L’avocate dirigeant cette enquête avait alors déclaré que « 7% des prêtres étaient des auteurs présumés » d’abus sexuels sur enfants de 10 ans en moyenne, entre 1950 et 2010.

Le cardinal Pell, aujourd’hui mis en cause, est issu de l’Église catholique conservatrice australienne. Il a été archevêque à Melbourne, puis à Sidney. En 2002, son nom était ressorti dans une histoire ancienne d’abus sexuels, mais il avait été innocenté. Dans le cadre de la grande enquête nationale, il a reconnu devant la commission avoir « failli » dans sa tâche vis-à-vis des prêtres pédophiles qu’il reconnaissait ainsi implicitement avoir couvert. En 2014, le pape François nommait Georges Pell ministre de l’Économie du Saint-Siège, et lorsqu’on l’interrogeait sur les soupçons qui pesaient sur le nouvel argentier du Vatican, il faisait valoir la présomption d’innocence et déclarait qu’il ne s’agissait que de « ragots ».

Aujourd’hui, au-delà d’avoir couvert des crimes pédophiles, le numéro trois de l’Église catholique est directement dans le viseur des enquêteurs, notamment suite à la plainte de deux hommes. Ces derniers ont fait état d’attouchements dans une piscine à la fin des années 70. L’un deux avait raconté à ABC :

Vous savez, sa main qui vous touche le sexe à travers le maillot ou le short. Et puis, petit à petit, ça devient la main dans le maillot.

Georges Pell a été inculpé, avec citation à comparaître le 18 juillet, au tribunal de première instance de Melbourne. Après avoir clamé son innocence et déclaré qu’il avait « hâte d’avoir enfin l’occasion d’aller devant un tribunal » , il a pris un congé pour s’y rendre… avec la bénédiction du pape. En effet, le Vatican a accepté son départ sans aucunement exiger sa démission, bien au contraire : dans un communiqué très élogieux, le Saint-Siège loue ses qualités dans la gestion de l’économie.

Si les affaires de pédophilie sont monnaie courante au sein de l’Église catholique, la fonction du Cardinal Georges Pell en fait le plus haut ecclésiastique impliqué directement dans une telle affaire. Et cela pourrait avoir des conséquences directes sur le pape lui-même, qui a toujours couvert son argentier.

Cette histoire est une nouvelle illustration du vrai visage de cette institution qu’est l’Église : extrêmement hiérarchisée, puissante économiquement, politiquement liée aux secteurs les plus réactionnaires… Elle abrite en son sein les pires atrocités, commises à l’encontre de ceux-là même qu’elle déclare protéger.




Mots-clés

pédophilie   /    Eglise   /    Genres et Sexualités