Politique

Contre l’Europe mais pas contre les euros…

Le FN et les gros sous. Les magouilles à nouveau épinglées

Publié le 10 novembre 2016

Le Fn a encore été épinglé. Elle est finie depuis longtemps la période au cours de laquelle le F-Haine prétendait être au-dessus des affaires. Entred’anciens candidats condamnés pour trafic d’armeset lesréseaux de financement pour le moins extravagants de Marine Le Penà l’étranger, c’est l’affaire de la rémunération des assistants du parti qui est épinglée, à nouveau, par l’OLAF, l’organisation anti-fraude de l’Union Européenne. 660.000 euros, c’est l’argent réclamé aux Le Pen père et fille…

Paul Tanguy

Il y a eu l’affaire du confortable salaire de Florian Phillipot, chiffré à 6400 euros, auquel il faut adjoindre l’enveloppe de 4300 euros pour ses « frais personnels ». Indépendamment de l’usage direct de l’enveloppe par le bras-droit de Marine Le Pen, les indemnités perçues par les euro-députés du FN sont notamment réemployées pour payer les militants frontistes qu’on ne voit jamais à Bruxelles ni à Strasbourg mais travaillent sur le Front hexagonal…

C’est ce que reproche l’Office européen de lutte contre la fraude (OLAF) qui réclame un bon paquet d’euros aux hérauts de la lutte contre l’Europe. Ce sont ainsi 340.000 euros qui sont demandés à la cheffe du FN pour la rémunération de deux « assistants parlementaires » qui n’ont jamais mis les pieds au Parlement européen. Le père est poursuivi pour les mêmes raisons à rembourser 320.000 euros. L’OLAF commence à être au fait des petites magouilles financières du FN.

Philippot, qui ne s’est toujours pas expliqué quant à la destination de sa petite enveloppe mensuelle, a crié à la « man ?uvre ». On cherche, bien entendu à « gêner » sa patronne. Sans doute. Mais elle ne pourra vraiment plus clamer que plus honnête qu’elle, tu meurs…

partager

Mots-clés FN