^

Politique

Banlieues et élections régionales

Le Front National publie une affiche à son image : haineuse

Léo Serge et Flora Carpentier Le Front National prépare très activement la campagne électorale des régionales. En Île-de-France, il fait feu de tout bois. Les affiches avec Marine Le Pen et Wallerand de Saint-Just son candidat en Île- de-France se multiplient, notamment, aux abords des autoroutes et du périphérique. Le FN a commencé sa campagne d'affichage bien avant les autres partis politiques. Il vient de publier une nouvelle affiche en direction des banlieues, pleine de clichés et de stigmatisation.

Sur cette nouvelle affiche on peut voir une jeune fille aux cheveux bruns, avec la peau mate et les yeux marron. A gauche, elle porte un bonnet rouge et ses joues sont maquillées de tricolore comme pour les supporters sportifs ; à droite, la même a le visage entièrement couvert d’un niqab noir. Dans le fond, on peut voir des tours de banlieue. Le slogan en haut de l’affiche déclare : « Choisissez votre banlieue ».

Un FN islamophobe cherchant à revendiquer la libération de la femme

Wallerand de Saint-Just a lui même expliqué l’affiche par le tweet suivant : « Une femme opprimée comme on peut en voir dans nos banlieues face à une jeune femme libre : notre choix est fait ! » Comme à son habitude, le FN oppose de façon stigmatisante une France patriote au danger de l’intégrisme. Le message idéologique de l’affiche est clair : « Voter Front » reviendrait à se débarrasser de l’envahisseur intégriste, celui-là même qui nuirait à l’intégrité de la nation. A l’inverse, quiconque fait le choix de s’afficher en public comme plus française que les françaises a sa place dans ce pays. A en croire le FN, le problème des banlieues ne serait donc pas un problème de chômage et d’extrême précarité mais un problème de religion.

En plus de la stigmatisation et des clichés sexistes qui s’expriment une nouvelle fois dans cette affiche, comment le FN peut-il prétendre incarner une quelconque forme de libération des femmes alors qu’il n’est en réalité qu’injonctions anti-femmes. Pour le parti d’extrême-droite, la meilleure place des femmes c’est d’être subordonnées et inférieures aux hommes. Il le rappelle constamment en luttant contre l’avortement, contre l’égalité homme-femme, contre l’égalité pour les homosexuelles.

Le FN a la conquête de l’électorat des banlieues

Avec cette nouvelle affiche, il s’agit officiellement de s’adresser aux électeurs des quartiers populaires, une première pour le Front National. C’est que le FN et la stratégie électoraliste de Marine Le Pen, s’inscrivent dans une conquête à tout prix du pouvoir, y compris au point de s’écarter de la ligne politique de son père et d’une grande part de ses propres militants. Le dernier exemple en date est le départ du très islamophobe Aymeric Chauprade, qui vient de s’illustrer dans l’affaire « Air Cocaïne », et qui déclare que Marine Le Pen s’est fait vampiriser par Florian Philippot. De fait, Marine Le Pen prend ses distances avec son père mais aussi avec Chauprade qui trempe dans une affaire plus que douteuse juste avant les élections, et dont les propos islamophobes dérangent pour un FN qui a d’autres projets en tête.

En effet, le Front national s’apprête à lancer, au lendemain des élections régionales, le collectif « banlieues patriotes », avec un slogan sans équivoque : « Musulmans peut-être mais Français d’abord ». Le collectif, qui sera présidé par Jordan Bardella, 20 ans et secrétaire départemental de Seine-Saint-Denis, vise clairement à reconquérir l’électorat musulman des banlieues, et en particulier sa jeunesse qui est la première à souffrir du chômage et de la précarité. Wallerand de Saint-Just l’a d’ailleurs reconnu : « Le vote de nos compatriotes de confession musulmane nous intéresse ».

Cette affiche destinée aux banlieues, s’inscrit donc dans ce contexte. Il faut séduire l’électorat des banlieues – car les résultats pour le FN y sont inférieurs à la moyenne nationale - notamment en lui laissant une porte de sortie. Malgré le niveau de dépolitisation du débat public, mais aussi l’instrumentalisation des questions sportives, notamment lors des matchs France-Algérie, on peut douter que le FN fasse subitement une percée électorale en banlieue. Mais le niveau de pression nationaliste et raciste pour pousser les enfants d’immigrés à « rentrer dans le rang » et à « disparaître » en « s’intégrant », est lui bien réel, dans l’atmosphère d’une France rance subissant une poussée toujours plus à droite et plus raciste.

Mais qui est le FN pour parler des problèmes des « banlieues » ?

Évidemment, comme toujours avec le FN, toute l’affiche est une imposture. Le mannequin choisi pour faire « l’habitante des banlieues » n’est autre que Kelly Betesh, étudiante en médecine et responsable FN des 5e et 6e arrondissements de Paris. Autrement dit, une jeune femme qui organisait en 2014 un réveillon rassemblant jeunes du FN et de l’UMP, et dont le petit ami n’est autre que Jordan Bardella, également dirigeant FN jeunesse et étudiant à la Sorbonne. Kelly Betesh, elle, est originaire de Vincennes. Encore une banlieue difficile. Ces jeunes sont donc des bourgeois des beaux quartiers taquinant la jeune notabilité UMP ou Debout la France, en se faisant passer pour des habitants des banlieues, concernés par leurs problèmes.

Le FN possède bien des valeurs et elles sont connues : racisme, misogynie, haine des milieux populaires, individualisme, mensonge, corruption et toutes les valeurs traditionnelles de l’extrême-droite. La droitisation des partis bourgeois traditionnels comme Les Républicains ou le PS, lui ouvre un boulevard, car les électeurs préfèrent l’original à la copie.




Mots-clés

FN   /    Politique