Politique

L’avant-garde est toujours là !

Le Havre toujours déterminé. 12 000 personnes manifestent pour l’abrogation de la loi travail et contre la répression !

Publié le 15 septembre 2016

Face aux coups de pression du gouvernement, la jeunesse et le mouvement ouvrier Havrais a répondu présent ce 15 septembre. Pour donner le ton de la journée qui se préparait, c’est dès 7h ce matin que près de 200 militants ont manifesté contre la répression devant la verrerie de Graville. Blocage, feu littéralement grillé, les militants déterminés ont démontré qu’ils ne céderont pas face à la répression aussi bien patronale que gouvernementale qui sévit notamment en cette rentrée. Pour appuyer et montrer au gouvernement que l’avant-garde ne cédera face à loi travail, la répression et son monde, près de 12 000 personnes ont manifesté pour exiger l’abrogation de la loi des patrons.

Damien Bernard

A travers l’interpellation de deux dockers à leur domicile fin aout, le gouvernement, sa police et sa justice ont voulu mettre un frein à la détermination et à l’impulsion donnée par l’avant-garde de la mobilisation contre la loi travail. Face à la répression, c’est devant les verreries du havre que l’intersyndicale du Havre a décidé de monter le ton contre la répression syndicale, dont de militants CGT. Le site a été bloqué, moyennant brasier, feu, jusque le début de la manifestation, qui s’est donné rendez-vous à 10h30 devant la Chambre du Commerce et d’Industrie. Contre la répression, la jeunesse et les salariés sont résolument déterminer à ne pas laisser passer cet affront du gouvernement !

Après cette démonstration de force bien matinale, la brume n’a pas empêchée près de 12 000 personnes de manifester pour la 13ème journée de mobilisation. Pétards, et banderoles les dockers, en arrêt de travail pour 4h, ont ouvert la manifestation en face de la chambre du commerce et de l’industrie du Havre. Devant la sous-préfecture du Havre, ce sont 49 croix, qui viennent avec humour constituer un cimetière de salariés. Non, le 49.3, qui a imposé en force par trois fois la loi Travail, n’est résolument pas passé.

Devant près de 2000 dockers, toujours au complet et prêt à en découdre ont défilé face au gouvernement et sa loi travail. Derrière les cortèges de l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU, l’UNEF, accompagné de salariés de la CIM, Les hospitaliers, eux aussi sont entrés de pleins pieds dans la lutte, alors qu’une vague de suicide, sévit dans les hôpitaux, liée à des conditions de travail toujours plus dégradés.

Les postiers havrais, qui pour le moment étaient restés en retrait, font leur rentrée dans la lutte, d’autant qu’ils sont en grève depuis mardi dernier. On se rappelle notamment, que la Poste, entreprise dite publique, est au rang des premières entreprises à imposer la pression managériale, comme l’illustrait le terrible « Finis ton travail, on appellera les pompiers tout à l’heure » à une employée victime d’un AVC.

Après une rentrée réussie du Havre, sur le terrain de la lutte de classe, avec une jeunesse plus présente que jamais, des salariés déterminés à continuer la lutte pour l’abrogation de la loi travail, et contre la répression, une nouvelle Assemblée Générales de l’intersyndicale devrait avoir lieu « très prochainement » pour déterminer les suites à donner à la lutte en cours. Bien qu’il s’agisse, en effet, au Havre de ne pas être isolée sur un plan plus nationale en cette rentrée sociale, une intersyndicale qui aurait lieu très rapidement pourrait donner le ton au niveau nationale d’une lutte de classe réenclenchée par l’avant-garde du Havre et faire démentir le gouvernement, le patronat et les médias.