^

Politique

Les profs, les soignant.e.s, les jeunes et les Mutuelles dans la rue

Le Mans. Belle manifestation pour le 22 mars

Au Mans, le rendez-vous était donné tôt, ce matin, place de la Préfecture, pour un défilé circulaire qui s’est achevé vers midi, au même endroit, et qui a mobilisé 10.000 manifestants selon les organisations.

Au Mans, la manifestation commençait en milieu de matinée et elle a drainé l’ensemble des fonctions publiques, à commencer par les profs et les personnels soignants. Au niveau de la Santé, on comptait également un cortège d’élèves infirmiers, très mobilisés pour l’occasion. Les cheminots, eux, avaient fait le déplacement pour Paris. Nombreux étaient les slogans et les panneaux dénonçant la « hausse de la CSG », à savoir la « Casse Sociale Généralisée » organisée par la Macronerie.

Côté jeunesse, les lycées, notamment ceux de Bellevue, Sud, Montesquieu, Touchard, Malraux et Arnage étaient présents, alors qu’ils n’avaient pas été dans la mobilisation jusqu’à aujourd’hui. Les lycéens de l’agglomération ont défilé aux côté des étudiants de l’Université du Mans, dans un cortège unitaire dynamique et bien animé par les militants du NPA.

Le long cortège, auquel la FSU ajoutait une touche festive avec des animations musico-sarcastiques bienvenues ciblant les choix politiques du gouvernement, a également été rejoint par le privé, notamment les salariés en grève des assurances, ceux des Mutuelles du Mans et du groupe Covéa. Ils entendaient dénoncer une même logique dans ce que subissent les travailleurs du secteur privé et ceux du public.

En fin de cortège, plusieurs secteurs étaient appelés à des AG, dont les enseignants et la jeunesse. Ces deux AG de secteur ont appelé à rejoindre les cheminots dans la grève et dans la rue le 3 avril, et pourquoi pas le 4 ! Du côté de l’Education et notamment du primaire, une journée de mobilisation départementale est également prévue pour le 31 mars contre les fermetures de classes décidées par l’Inspection, conséquence de la mise en place des CP à 12 annoncées par Macron, qui ont lieu sans augmentation suffisante des moyens.

Cela faisait longtemps qu’une telle manif n’avait pas traversé les rues de la capitale de la Sarthe. Cela montre également combien ce gouvernement est impopulaire et qu’il existe, bel et bien, une volonté de se battre qui appelle à davantage qu’à une seule journée de grève et de mobilisation.

[Crédits photos. DT pour RP]




Mots-clés

Le Mans   /    Solidaires   /    FSU   /    Santé   /    Sélection à l’université   /    Cheminot-e-s   /    FO   /    Emmanuel Macron   /    CGT   /    Lycées   /    Education   /    Politique