^

Notre classe

Interview

Le cheminot dont les vidéos sous la neige ont fait le buzz nous dévoile son salaire

Les vidéos d’un cheminot dégageant la neige des voies ferrées en pleine nuit avaient fait le buzz sur les réseaux sociaux début février, alors que les critiques affluaient sur la mauvaise gestion des intempéries par la SNCF, comme une façon de préparer le terrain de la privatisation du rail. Alors que la colère gronde chez les cheminots après les annonces gouvernementales sur la réforme, ces vidéos ont refait surface comme une façon de contrer la campagne médiatique anti-cheminots et montrer le quotidien de ceux que l’on voudrait faire passer pour des privilégiés. Nous avons interviewé l’auteur des vidéos.

Peux-tu nous parler de ton métier et de tes conditions de travail ?

« Je suis opérateur de signalisation mécanique. Cela consiste à réparer, entretenir, installer les aiguillages, les signaux mécaniques, ainsi que d’entretenir les postes d’aiguillage. Notre quotidien est rythmé entre les opérations prévues de maintenance, et les aléas : panne, dysfonctionnement ou autres missions comme représentant SNCF sur le chantier pour l’encadrement d’entreprises privées ou des missions de sécurité. Nous avons des conditions de travail difficiles comme toutes personnes travaillant dehors ou en horaires décalés : le froid, la neige, la pluie, la canicule, les charges lourdes… Nous n’avons pas de planning fixe, il change selon les besoins de services. On peut travailler à n’importe quelle heure, de jour, de nuit, les week-ends et les jours fériés. »

Quelle est ton ancienneté et combien tu gagnes ?

« Je suis à la SNCF depuis 7 ans et je gagne entre 1500 et 1800€ net car mon salaire varie en fonction du rythme des nuits et des astreintes, un rythme que j’ai vu s’accélérer. On est passés de trois mois à pas loin de 6 mois de nuits par an et il y a eu une recrudescence des nuits en week-end. »

Qu’est ce que tu penses de la réforme de la SNCF ?

« Pour moi, la réforme est le moyen pour le gouvernement de faire toujours plus de profit au détriment du service public et des conditions de travail. Je pense également que l’on a volontairement ciblé les cheminots pour faire un exemple, car les cheminots on toujours été un symbole de lutte et de résistance pour les conditions de travail. »

Les médias cherchent à faire passer les cheminots pour des privilégiés, tu réagis comment à ça ?

« Les médias racontent énormément de bêtises ! Jamais, je dis bien jamais, je n’ai gagné 3000 euros par mois, sinon je pense que nous aurions beaucoup plus de candidats à l’embauche, et je ne parle pas des primes imaginaire... On entend parler de prime charbon et de prime pour ceux qui n’ont pas de prime… Non mais sérieusement, faut arrêter ! Pourquoi pas une prime quand on reste à la maison... Si j’étais un privilégié, je pense que je n’aurais pas de loyer pour un studio et une FIAT, j’aurais plutôt une BMW et une maison ! »

Pourquoi tu as publié ces vidéos et quelles ont été les réactions des gens en les voyant ?

« J’ai publié ces vidéos car peu importe où je me trouvais, tout le monde pensait où me disait qu’à la SNCF on était des faignants, des branleurs, des alcooliques... Il était de mon devoir de montrer le contraire car nous travaillons tous les jours comme tout le monde mais seuls les cheminots ont le droit d’être insultés de la sorte et d’hériter de cette mauvaise réputation. Les commentaires sont très variés. Certains détestent, d’autres admirent et m’envoient énormément de messages de soutien et d’encouragement. »

▸ Vous travaillez aussi pour la SNCF, ou êtes un usager en soutien aux cheminots ? Pour contrer la propagande gouvernementale et médiatique, envoyez-nous votre témoignage sur vos conditions de travail, votre « coup de gueule » concernant la réforme de la SNCF ou votre message ou photo de soutien aux cheminots à siterevolutionpermanente@gmail.com




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    Vidéo   /    SNCF   /    Notre classe