^

Culture et Sport

Nos vies, par leurs profits !

Le match de foot Israël – Argentine : une affaire politique

Dernier match de préparation pour l’équipe de Messi avant la coupe de monde, une rencontre amicale doit opposer ce samedi 9 juin l’équipe d’Argentine face à celle d’Israël. Mais au-delà du jeu, il s’agit surtout d'une manœuvre qui vise à couvrir les crimes sionistes dont sont victimes les Palestiniens.

Pour les 70 ans de la Nakba, les Palestiniens ont manifesté et la répression de l’État d’Israël a été féroce. La surenchère de violence de la part de l’État sioniste a engendré des centaines de morts et des milliers de blessés.

Dans ce contexte, l’organisation d’un match – aussi « amical » soit-il – entre les équipes d’Argentine et d’Israël ce samedi 9 juin n’a rien d’anodin. Initialement prévu à Tel Aviv, la ministre de la Culture et des Sports du gouvernement de Netanyahu a annoncé que cette rencontre se déroulerait à Jérusalem. Une décision lourde de sens, alors même que l’équipe de Lionel Messi – joueur admiré tant par les Palestiniens que par les Israéliens – sera accueillie dans le stade du club Beitar Trump, nommé ainsi en l’honneur du président états-unien, allié central de l’État sioniste.

Il y a quelques jours, la société en charge de la vente des billets a annoncé que 20 000 places étaient parties en seulement une vingtaine de minutes. Netanyahu lui-même a invité Mauricio Macri, président argentin, à venir assister au match, tentant de faire de l’évènement une consécration de sa politique meurtrière, raciste et colonialiste.

De son côté, Jibril Rajoub, président de la Fédération palestinienne de football, demandé à Lionel Messi de ne pas venir jouer ce match à Jérusalem, ce qui reviendrait à reconnaître la souveraineté israélienne sur la ville, dans la foulée de Trump et sa décision d’y déménager l’ambassade états-unienne.

« Messi est un symbole de paix et d’amour, nous lui demandons de ne pas participer au blanchiment des crimes de l’occupation, a déclaré Rajoub à la presse. D’une rencontre sportive, ce match est devenu un outil politique, le gouvernement israélien tentant de lui conférer une portée politique en insistant pour qu’il se déroule à Jérusalem. »

Le président de la Fédération palestinienne a déclaré qu’il en appellerait aux supporters pour brûler leurs maillots et affiches du footballeur argentin, s’il joue ce match. Dès lors, la mobilisation a été très forte pour demander l’annulation de la rencontre, de la Palestine à l’Argentine.

En Argentine, les voix sont nombreuses pour dénoncer cette instrumentalisation politique du match, et rappellent que les motivations à le maintenir sont également économiques. En effet les profits de l’AFA (Association du football argentin) pour cet évènement sont estimés à trois millions de dollars.

Avec le hashtag #ArgentinaNoVayas (Argentine, n’y va pas), les supporters de foot déclarent au monde entier que la vie des Palestiniens vaut plus que les profits du foot-business.

*Actualisation :

- 6 juin 2018, 2h34 : Au moment où nous publions cet article, nous apprenons la décision de l’équipe argentine d’annuler la rencontre. La position de plusieurs joueurs dont Messi, Mascherano et Higuain aurait pesé dans la décision. L’équipe argentine exprime ses craintes concernant sa sécurité, au-delà des considérations politiques de certains joueurs. Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé à deux reprises le président argentin Mauricio Macri pour faire pression sur lui et essayer de faire en sorte que l’équipe argentine revienne sur sa décision. Le président argentin lui a déclaré "n’avoir aucune influence" pour faire changer d’avis les joueurs. Pour le moment il n’y a pas eu de communication officielle sur l’annulation de la rencontre, même si Higuain a déclaré à la presse que l’équipe ne voyagera pas. Si cette information se confirme, il s’agirait d’un revers très important pour la politique de légitimation du colonialisme et des massacres d’Israël contre le peuple palestinien.




Mots-clés

colonisation   /    Israël   /    football   /    Argentine   /    Culture et Sport