^

Culture et Sport

Le rappeur Snoop Dogg « flingue » Trump dans son dernier clip

Donald Trump n’a pas du tout apprécié le dernier clip de Snoop Dog dans lequel il est caricaturé en clown et se fait « tirer » dessus par le rappeur. Le président des Etats-Unis lui a répondu sur Twitter. C.M

Le dernier clip sorti par le rappeur Snoop Dogg est une critique ouverte au gouvernement Trump et à la société américaine. Un clip peuplé de clowns dont l’un n’est autre qu’une caricature de Trump : teint orange, chevelure blonde platine et cravate rouge. Snoop Dogg se fait alors le plaisir de le « flinguer » avec un faux pistolet : Bang !
 
Donald Trump après avoir découvert la vidéo s’est empressé de réagir sur les réseaux sociaux : « Pouvez-vous imaginer le tollé si Snoop Dogg, avec sa carrière en déclin etc., avait visé et tiré sur le président Obama ? Direction prison !  »
 
Le clip de Snoop Dog, plus précisément, est une dénonciation des excès du nouveau président américain ainsi que des violences policières. Les premières images montrent des scènes de violences policières qui font écho aux meurtres policiers d’afro-américains ces dernières années et au mouvement Black Lives Matter. Un monde d’une extrême violence, où tout n’est qu’excès et où ceux qui dominent les médias, des clowns, peuvent devenir président des Etat-Unis. Comme ce clown nommé « Ronald Klump » au teint orange qui tient un discours devant « la maison des clowns », en référence à la maison blanche.
 
Un clip qui cherche à tourner en ridicule le nouveau président des Etats-Unis dont l’arrivée à la tête du pays révolte toute une partie de la population inquiète de voir son pays gouverné par ce clown, ce populiste d’extrême-droite. Le sénateur républicain Marc Rubio a pris la chose très au sérieux, tout comme l’avocat de Trump, trouvant qu’étant donné qu’aux Etats Unis des présidents ont déjà été assassinés, ce clip pouvait donner de mauvaises idées. Il a également été demandé au rappeur de faire des excuses au président. A parier que Snoop Dogg n’est pas prêt d’envoyer une lettre d’excuses.

Vidéo :




Mots-clés

Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Culture et Sport