^

Notre classe

Contre la fermeture de l’usine

Les Fords interrompent le Conseil Municipal de Bordeaux pour faire entendre leur voix

Une action a eu lieu ce vendredi matin au Conseil de Bordeaux Métropole. Une vingtaine de salariés a fait irruption avec une grande banderole pendant la séance, qui a du être interrompue.

Crédit photo : SUD PTT Gironde

Cette action a été accompagnée d’une lettre envoyée jeudi au délégué interministériel aux restructurations d’entreprises, dans laquelle ils réclament l’annulation du plan de sauvegarde de l’emploi destiné à Ford Aquitaine Industries (FAI).

L’usine qui emploie directement 900 salariés devrait, selon ce plan, fermer ses portes l’an prochain.

Les ouvriers mènent depuis 10 ans un combat pour le maintien de la production et des postes de travail et soutiennent qu’il est tout à fait possible de continuer la production d’une nouvelle boite à vitesse.

Philippe Poutou, ancien candidat ouvrier aux élections présidentielles et salarié de l’usine, a pris la parole pour dénoncer le silence des pouvoirs publics face à la catastrophe que représente la fermeture. La colère est grande entre les travailleurs, d’autant plus quand l’entreprise qui envisage de fermer a reçu 27 millions d’euros d’aides publiques ces cinq dernières années.

Des AG d’usine avec des délégués mandatés par les bases pourraient avancer dans l’élaboration d’un programme ouvrier capable de sauver la production et les emplois.
Nous devons soutenir les ouvriers de Ford amenant notre solidarité dans la perspective de la convergence des luttes et d’un grand mouvement d’ensemble contre les fermetures d’usines et contre les plans d’austérité du gouvernement.




Mots-clés

Ford   /    Notre classe