^

Notre classe

Rencontre à Bercy

Les GM&S reçus par Le Maire : le ministre promet des hausses de commandes contre plus de flexibilité

Après le rassemblement et la manifestation de mardi à la Souterraine et le rassemblement devant la préfecture de jeudi, les représentants des salariés de GM&S étaient reçus vendredi après-midi par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire.

Ils sont en grève et occupent l’usine depuis le 11 mai contre la liquidation de leur entreprise. Après avoir manifesté sur les Champs Elysées, devant l’usine de PSA Poissy, dans leur ville de la Souterraine et devant la préfecture de la Creuse, ils ont été reçu cet après-midi par un ministre de l’Economie dont l’essentiel de la mission était de tenter de calmer le conflit tout en ne reculant sur aucun point. Dans ce dossier où les « donneurs d’ordre » ne veulent plus commander de pièces à l’usine sous-traitante, le ministre a tout fait pour défendre les constructeurs, dont les profits culminent à 1,7 milliards d’euros pour PSA et 3,5 pour Renault-Nissan. En effet, Bruno Le Maire s’est engagé à « tous les efforts nécessaires pour garantir l’accroissement des commandes », à condition que ces efforts « s’accompagnent d’une adaptation de l’entreprise aux conditions et standards de concurrence  ». Une belle façon de dire que tout maintien de l’activité se ferait à condition que les conditions de travail soient de plus en plus difficiles pour les travailleurs, à la manière des négociations, couteau sous la gorge, qui ont pu être menées chez Smart.

Si Bruno Le Maire cherche à apparaître conciliant et à l’écoute pour bercer les ouvriers d’une promesse d’un meilleur avenir, le programme de son gouvernement est en revanche plus éloquent : entre la « loi travail XXL » qu’il cherche à promulguer dès l’été, et plus généralement la casse du code du travail qui est son leitmotiv, Macron et ses ministres sont décidément plus que jamais en guerre contre le monde du travail. Malgré toutes les promesses de Le Maire qui dit qu’il décrochera son téléphone dès samedi, la seule façon de garantir le maintien de tous les emplois et des conditions de travail, ce sera par la poursuite du combat et son extension à tout le secteur automobile.

Crédits photo : PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP




Mots-clés

GM&S   /    Lutte des classes   /    Grève   /    PSA   /    Automobile   /    Notre classe