Société

Les fachos sont de sortie

Les " Soldiers of Odin", groupuscule anti-migrant, patrouille manu militari dans les rues de Bordeaux

Publié le 26 octobre 2016

"Soldiers of Odin", groupuscule d’extrême droite crée en octobre en Finlande dans le but explicite de traquer les migrants, a débarqué à Bordeaux. S’illustrant par la publication de vidéos les montrant patrouiller manu militari dans les rues de la ville. Après l’ouverture, à Lille, du bar la Citadelle, par des sympathisants du mouvement d’extrême droite Génération identitaire, désormais une milice d’extrême droite patrouille en plein centre-ville de Bordeaux.

Correspondants

Officiellement, Soldiers of Odin compte environ 500 membres, principalement implantés en Finlande et en Belgique. Créé en octobre dernier dans la ville de Kemi, en Laponie, ce groupuscule entend rassembler les « les patriotes et ceux qui critiquent l’immigration », se proposant d’être « les yeux et les oreilles de la police ». En un mot, Soldiers of Odin entend organiser la traque aux migrants, se proclamant comme groupe d’autodéfense aux relents fascistes.

Et depuis quelques semaines, ce groupe est apparu à Bordeaux. C’est ainsi que le compte Youtube de la section girondine du groupuscule d’extrême droite a publié plusieurs vidéos, montrant une demi douzaine de personnes patrouiller comme des soldats dans les rues de la ville. Crâne rasé, capuche sur la tête, bombers noirs, arborant le logo de l’organisation, treillis, rangers... la panoplie est complète. Surtout, la vidéo fait la promotion d’une idéologie martiale, dans la pure tradition des milices fascistes, prêtent à sauter à la gorge de n’importe quel passant. C’est ainsi que l’on peut voir des membres de Soldiers of Odin s’arrêter à chaque fois qu’un passant les interpelle. Toujours à plusieurs, on les voit encercler le passant, dans le seul but d’impressionner non seulement la personne "interrogée" (en reprenant les codes d’un contrôle de police) mais aussi - et surtout- celles et ceux qui regardent leurs vidéos. Un message qui est on ne peut plus clair alors que l’opération de démantèlement du camp de Calais est en cours : Les migrants ne sont pas les bienvenue à Bordeaux.

Avec l’émergence d’une telle milice, s’affichant sans complexe dans les rues de Bordeaux, cela remet un peu plus au goût du jour le slogan "pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos". Et face aux idées réactionnaires que ce groupuscule portent, il est urgent de réaffirmer la revendication de l’ouverture des frontières et la régularisation de tous les sans papiers.