^

Notre classe

Conséquences de la réforme ferroviaire à la SNCF

Les conducteurs de Mantes la Jolie en grève pour défendre leurs conditions de travail

Quelques mois seulement après le vote de la réforme ferroviaire de destruction du service public, la direction de la SNCF continue de s’attaquer aux conditions de travail des cheminots, en même temps qu’elle continue de fermer des lignes, des gares et des guichets. Les conducteurs de Mantes la Jolie ont décidé de ne pas se laisser faire et se sont mis en grève.

Comme dans énormément de secteurs et métiers au chemin de fer, les conséquences de l’application concrète de la réforme ferroviaire, passée en force par le gouvernement Macron avec la complicité ouverte de la direction de la SNCF, commencent à se faire sentir et les conditions de travail ne cessent de se dégrader.

Depuis maintenant plusieurs mois, la direction a annoncé aux conducteurs de Mantes la Jolie que leur charge de travail allait être considérablement augmentée les week-ends, suite à la fermeture d’une affectation traction sur la gare d’Evreux. Les conducteurs de Mantes trouvent injuste, à raison, de prendre cette charge supplémentaire et l’ont fait savoir à la direction à de nombreuses reprises. D’autant plus que cette augmentation de la charge de travail pour les conducteurs de banlieue à Mantes la Jolie est couplée avec la séparation des conducteurs des grandes lignes, qui ne feraient plus de la conduite en banlieue. Cette séparation est donc une manière de préparer clairement le terrain à la privatisation (appel d’offre du RER E prévue en 2022). Mais malgré les réclamations répétées de la part des collègues, cela fait trois mois que la direction fait la sourde oreille. Si les contraintes de service public sont acceptées par ces conducteurs, ils estiment, et on peut les comprendre, que cette forte augmentation de dimanches travaillés va pénaliser leur vie personnelle et familiale.

Les conducteurs de Mantes ont donc décidé de ne pas se laisser faire et de s’organiser. Ils se sont mis très massivement en grève ce lundi matin (quasiment 100% des prises de service en grève), comme un premier message à faire passer à la direction. Les grévistes, très nombreux et avec une forte participation de jeunes conducteurs, ont fait un piquet le matin et un repas de grévistes le midi pour échanger, décider des suites et continuer de s’organiser la lutte. Ils se sont clairement fait entendre auprès de la direction qui a dit vouloir « étudier » leurs revendications, sans que pour autant rien de sûr n’émerge encore. Les conducteurs ne baisseront pas la garde, la fraternité a marqué la journée, ce combat est donc à suivre, et ils décideront des suites en fonction des réactions et réponses de la direction.




Mots-clés

Yvelines (78)   /    Mantes-la-Jolie   /    Bataille du rail   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe