^

Notre classe

Rassemblement jeudi 9 novembre

27ème jour de grève reconductible pour les salariés d’Holiday Inn

Cela fait maintenant plus de trois semaines que les grévistes de l'hôtel Holiday Inn à porte de Clichy sont en grève suite à la mutation de deux femmes de chambre. Les 12 grévistes se rejoignent tous les matins pour tenir le piquet de grève. Ce jeudi 9 novembre un rassemblement était organisé notamment pour se répartir les fruits de la caisse de grève et de l'argent mis de côté par les syndicats CNT SO et CGT HPE qui sont au cœur de la lutte à leurs côtés.

Des salariés de l’hôtel Holiday Inn sont en grève depuis le 19 octobre. Ils et elles tiennent un piquet tous les matins, de 7h du matin à 19h, depuis maintenant 27 jours. Si la totalité du personnel n’est pas en grève, une douzaine de grévistes sont en grève illimitée et rappelaient aujourd’hui, lors d’un rassemblement organisé devant l’hôtel, qu’ils « comptent tenir jusqu’en 2025 », s’il le faut.

Au rassemblement qui a commencé à midi, des soutiens sont venus une nouvelle fois dont d’anciens grévistes de l’hôtel Campanile. La CNT SO et CGT HPE qui sont au cœur de la grève, soutiennent les salariés depuis le début, les conseillent et organisent les actions avec eux. Ils ont remis aux salariés des « chèques solidaires ». Les syndicats et la caisse de grève ont en effet permis de rembourser aux salariés une part importante des heures perdues depuis le début de la grève !

Les grévistes ont ainsi récupéré une partie de la perte de leurs salaires grâce à la caisse de grève, alors même que le groupe hôtelier et la société de sous traitance continuent de les ignorer, ne fixant aucun rendez-vous pour négocier pour le moment. La remise des chèques a donc contribué à redonner le moral aux grévistes, déterminés à continuer et à se faire entendre !

Une prochaine date est déjà annoncée : mardi prochain, le 14 novembre à midi, devant le grand hôtel intercontinental au métro Opéra, histoire d’organiser une manifestation dans les « beaux quartiers ». Ils ont également appelé à se mobiliser le 16 novembre contre les ordonnances Macron qui visent à précariser encore plus leurs vies et leurs conditions de travail !




Mots-clés

hôtel Campanile   /    Grève   /    Emmanuel Macron   /    CGT   /    Notre classe