^

Jeunesse

« Nous voulons simplement construire autre chose »

Les grévistes du Mirail envahissent les locaux de la Dépêche et lancent un appel à mobilisation

Ce jeudi 5 avril, les grévistes de l'Université du Mirail à Toulouse ont envahi les locaux de la rédaction de la Dépêche du Midi. Après négociations, les grévistes ont obtenu la possibilité de lancer un appel à la mobilisation dans les colonnes du quotidien. Nous relayons ci dessous cet appel.

Crédits : Solidaires EtudiantEs Mirail

L’article original à été publié sur le site de la Dépêche du Midi, disponible ici.
Pour suivre la page facebook de la mobilisation, c’est ici

Depuis presque quatre mois, un mouvement de grève des étudiantEs et des personnels se construit à l’université de Toulouse - Le Mirail (Jean Jaurès) pour protester contre le projet de fusion de plusieurs établissements d’enseignement supérieur et le plan étudiant.

En effet, les projets du gouvernement en matière d’enseignement vont modifier de façon importante tout le système éducatif. Le droit à la poursuite d’études n’est plus garanti (comme on a pu le voir avec la loi sélection en Master et maintenant avec Parcoursup), les jeunes ne pourront plus choisir librement leur orientation et la loi de la concurrence généralisée va s’appliquer immanquablement entre les universités, les filières et même les étudiantEs. À l’entrée en L1, les enseignantEs vérifieront le dossier scolaire du lycée, des CV et autres lettres de motivation, l’expérience professionnelle (!) et pourront exiger l’obtention du BAFA pour faire STAPS, des tests de connaissances sous forme de QCM avant d’entrer en droit ou le fait d’avoir un bac S pour faire de la psychologie, alors même que ces matières ne sont pas enseignées au lycée !

Le mouvement que nous construisons actuellement est majoritaire, n’en déplaise à certainEs. Il est majoritaire car perçu comme légitime auprès de beaucoup de gens, jeunes et moins jeunes. Notre combat est celui pour l’accès de touTEs au service public de l’enseignement supérieur. Il est profondément égalitaire et s’inscrit dans une démarche de diffusion des savoirs et d’accès à la connaissance et à la culture du plus grand nombre, en particulier les enfants des classes populaires. Le caractère majoritaire de notre mouvement, nous l’avons gagné par notre détermination, notre rigueur dans les argumentaires et notre force de conviction. Personne ne peut nous l’enlever.

C’est pourquoi nous adressons aujourd’hui par voie de presse le message suivant : à touTEs celles et ceux qui défendent le droit à l’éducation publique et gratuite, qui refusent les logiques libérales contre nos droits les plus fondamentaux (se nourrir, se loger, s’instruire, se soigner, se déplacer, se divertir) et qui ne se résignent pas face à la situation, notre combat est aussi le vôtre ! Alors rejoignez le mouvement, soutenez le, donnez lui de la visibilité et venez participer à nos prochaines actions, dès la semaine prochaine, mais aussi le 19 avril et le 1er mai. Enfin, passez nous voir à l’université, en grève et occupée, pour nous rencontrer, échanger et comprendre ce que nous faisons. Nous ne sommes ni des terroristes, ni des utopistes. Nous voulons simplement construire autre chose, et nous avons au moins le mérite d’essayer .




Mots-clés

Fusion des universités   /    Sélection à l’université   /    Mirail   /    Grève   /    Toulouse   /    Université   /    Jeunesse